Show simple document record

dc.contributor.advisorRoy, Clermont
dc.contributor.advisorBoulos, Maher
dc.contributor.authorMorel, Catherine
dc.date.accessioned2019-05-03T19:40:33Z
dc.date.available2019-05-03T19:40:33Z
dc.date.created1987
dc.date.issued1987
dc.identifier.isbn0315440554
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/15481
dc.description.abstractL'art de refroidir ultrarapidement les alliages se développe particulièrement depuis 25 ans. Dans un premier temps, de 1960 à 1970, l'attention se portait presque exclusivement sur les alliages cristallins, spécialement sur les phases métastables susceptibles de se produire par refroidissement rapide. La seconde période de 1970 à 1980 fut plutôt celle des verres métalliques, et si le plasma est souvent appelé le quatrième état de la matière, les verres métalliques méritent la dénomination de cinquième état. Cependant les alliages cristallins produits par solidification rapide touchent un domaine plus vaste que les verres métalliques pour les applications industrielles. Trois approches différentes ont été utilisées pour obtenir des alliages rapidement solidifiés : [10] 1- RSP sous forme de rubans minces ou de fils métalliques, avec extraction par fusion et refroidissement à deux pistons ou solidification en jet libre. 2 - RSP par atomisation d'un métal fondu pour obtenir une poudre, en utilisant un gaz noble, hélium ou argon, comme milieu d'atomisation et de refroidissement. La poudre est ensuite consolidée par extrusion à chaud, par le procédé HIP (Hot Isostatic Pression) ou par consolidation explosive. 3- RSP pour produire des rubans de verres métalliques, qui sont ensuite ébarbés, cristallisés par traitement thermique et consolidés tels quels. Dans le cadre de ce projet de recherche, on s'intéressera à l'approche par la métallurgie des poudres. Cette approche transite par la production de poudres fines d'alliages rapidement solidifiés, et depuis 1974 la recherche s'accentue beaucoup sur les alliages d'aluminium et les superalliages [48]. Cette approche dépend de la possibilité de produire des quantités substantielles de poudres fines refroidies à 104 K/s ou plus. L'objectif principal de ce travail de recherche est de produire des poudres ultrafines alliées par la technologie plasma à induction. Outre la mise au point de deux procédés distincts de production de telles poudres dans un réacteur à plasma HF, l'accent du projet est également mis sur la possibilité de contrôler la taille des particules ainsi que la composition de l'alliage. Ce rapport est axé sur la production de poudres alliées d'aluminium-cuivre submicroniques susceptibles de donner par compaction et par frittage des matériaux possédant de très bonnes propriétés mécaniques. Ce mémoire comporte cinq parties : - Le premier chapitre fait l'objet d'une étude bibliographique regroupant les différentes techniques de production des poudres ultrafines, les domaines d'application de ces poudres et une présentation de la technologie plasma. - Le deuxième chapitre est consacré à l'analyse théorique des processus de nucléation et de condensation des poudres. - Le troisième chapitre décrit le montage expérimental utilisé pour produire les poudres ultrafines alliées. - Le quatrième chapitre traite des techniques d'analyse choisies pour caractériser les poudres synthétisées. - Enfin le dernier chapitre expose les résultats obtenus.
dc.language.isofre
dc.publisherUniversité de Sherbrooke
dc.rights© Catherine Morel
dc.subjectJets de plasma
dc.subjectMétallurgie des poudres
dc.subjectPlasma (Gaz ionisés)
dc.subjectProjection au plasma
dc.titleSynthèse de poudres ultrafines alliées aluminium-cuivre dans un réacteur à plasma à induction HF
dc.typeMémoire
tme.degree.disciplineGénie mécanique
tme.degree.grantorFaculté de génie
tme.degree.levelMaîtrise
tme.degree.nameM. Sc. A.


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record