Show simple document record

dc.contributor.advisorChornet, Esteban
dc.contributor.authorPerreault, Nicole
dc.date.accessioned2019-05-03T18:52:24Z
dc.date.available2019-05-03T18:52:24Z
dc.date.created1987
dc.date.issued1987
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/15461
dc.description.abstractSuite à des expériences relatives à la valorisation de la biomasse lignocellulosique, des résidus de différentes natures ont été analysés par voie de microscopie optique à contraste de phase (MCP), de microscopie électronique à balayage (MEB) et, de microscopie électronique à transmission (MET). Cette caractérisation vise à évaluer l'influence de divers paramètres (température, temps de résidence, pression) sur les changements dimensionnels, sur le niveau de défibration et de défibrillation et sur les changements opérés dans la nature chimique de ces fibres. Des protocoles ont été établis, pour la microscopie optique à contraste de phase, afin d'obtenir des lames microscopiques présentant une distribution homogène, donc représentative, de chacun des échantillons analysés. Pour ce faire, les échantillons ont été placés dans une solution d'agar (2%) après avoir trempé dans une solution contenant un agent tensio-actif, dérivé du sorbitol (Tween 80), afin d'assurer une bonne dispersion des fibres. Divers tests de coloration ont été mis au point, dont celui au vert de méthyle associé au fushine acide, afin d'évaluer la présence ou l'absence des grandes familles de polymères constitutifs du bois. Certains échantillons ont été préparés selon la procédure habituelle, pour la MET et la MEB afin d'en savoir plus long sur l'ultra­ structure des fibres résiduelles et d'approfondir ainsi les connaissances et les renseignements déjà compilés. Quelle que soit la nature du traitement subi (fractionnement liquéfaction ou hydrolyse), il semble que ce soit entre 190 et 200°C et/ou après 180 secondes de temps de résidence après la décharge dans le réacteur que les changements sont les plus évidents, et ce, tant du point de vue changement de dimensions, niveau de défibration ou nature chimique des résidus. La pression, jusqu'à présent, ne semble pas avoir d'effet sur les caractéristiques à analyser. Quant au degré de défibrillation, il a été plus ou moins difficile de l'évaluer, les appareils utilisés présentant un pouvoir résolvant trop petit ou étant peu adéquats pour les besoins de la cause.
dc.language.isofre
dc.publisherUniversité de Sherbrooke
dc.rights© Nicole Perreault
dc.subjectBois--Anatomie
dc.subjectPlantes--Anatomie--Manuels de laboratoire
dc.subjectBois--Procédés chimiques--Usines
dc.titleCaractérisation par microscopie des fibres résiduelles résultant de traitements thermo-mécano-chimiques de la biomasse lignocellulosique
dc.typeEssai
tme.degree.disciplineEnvironnement et développement durable
tme.degree.grantorCentre universitaire de formation en environnement et développement durable (CUFE)
tme.degree.levelMaîtrise
tme.degree.nameM. Env.


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record