Show simple document record

dc.contributor.advisorLemay, Louise
dc.contributor.advisorGuay, Christiane
dc.contributor.authorDugré, Émiliefr
dc.date.accessioned2019-04-29T16:14:17Z
dc.date.available2019-04-29T16:14:17Z
dc.date.created2019fr
dc.date.issued2019-04-29
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/15389
dc.description.abstractLe présent mémoire est né d’un besoin de connaître et comprendre la réalité de jeunes Autochtones ayant vécu un placement en protection de la jeunesse. Bien que le phénomène de la surreprésentation des enfants autochtones ait été fortement médiatisé au cours des dernières années, peu d’informations ont été publiées sur l’expérience des enfants et adolescents ayant vécu un placement en milieu allochtone. Au-delà de la production de nouvelles connaissances scientifiques, ce sont les préoccupations relatives au nombre d’enfants autochtones sous régime de protection de la jeunesse au Québec qui ont marqué le point de départ de ce projet. En effet, les enfants autochtones se retrouvent surreprésentés à toutes les étapes d’intervention en protection de la jeunesse. Malgré les modifications successives de la loi sur la protection de la jeunesse, il semble qu’il demeure, encore aujourd’hui, difficile d’endiguer ce phénomène. Selon nous, le travail social demeure avant tout une discipline fondée sur des principes humanistes, notamment la justice sociale ainsi que la défense des droits de la personne et des collectivités. Ainsi, ce projet s’inscrit dans une démarche de reconnaissance et de valorisation des savoirs autochtones et plus précisément des savoirs de six jeunes adultes innus de la communauté d’Uashat mak Mani-utenam en regard de leur expérience de placement en milieu allochtone. Nous avons ainsi privilégié un devis qualitatif de type exploratoire nous permettant de décrire et comprendre l’expérience du retour de jeunes Innus au sein de leur communauté d’origine à la suite d’un placement ou d’une adoption en milieu allochtone. L’approche biographique développée par Guay s’est avérée la méthodologie la plus appropriée dans le cadre de ce projet car, d’une part elle met de l’avant, par la mise en récit de leur histoire, la singularité des expériences vécues et d’autre part elle contribue à la mise en valeur des savoirs autochtones, au même titre que les savoirs scientifiques. En définitive, ce mémoire se veut une réflexion sur le vécu de jeunes Innus qui ont dû quitter leur famille et leur communauté d’appartenance pour un placement en protection de la jeunesse. Le regard qu’ils portent sur leur propre expérience nous en apprend davantage sur les besoins et les manques qui ont ponctué leur trajectoire et sur les raisons qui ont motivé leur choix de revenir vivre au sein de leur communauté d’origine. Parmi les éléments qui ressortent du discours des jeunes adultes innus rencontrés, on note la prégnance du besoin de maintenir les liens avec leur famille et les membres de leur communauté d’origine tout en souhaitant perpétuer le patrimoine culturel innu, notamment la langue et le mode de vie traditionnel.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Emilie Dugréfr
dc.rightsAttribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.5 Canada*
dc.rights.urihttp://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.5/ca/*
dc.subjectJeunes adultesfr
dc.subjectInnusfr
dc.subjectPlacementfr
dc.subjectProtection de la jeunessefr
dc.subjectRécits d’expériencefr
dc.subjectRetourfr
dc.subjectAppartenance culturellefr
dc.titleRevenir parmi les miens: L'expérience du retour de jeunes adultes innus d'Uashat mak Mani-utenam au sein de leur communauté d'origine à la suite d'un placement en protection de la jeunessefr
dc.typeMémoirefr
tme.degree.disciplineTravail socialfr
tme.degree.grantorFaculté des lettres et sciences humainesfr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM. Serv. soc.fr


Files in this document

Thumbnail
Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record

© Emilie Dugré
Except where otherwise noted, this document's license is described as © Emilie Dugré