Show simple document record

dc.contributor.advisorLimoges, Jacques
dc.contributor.authorCaron, Zoé
dc.date.accessioned2019-04-26T19:45:08Z
dc.date.available2019-04-26T19:45:08Z
dc.date.created1999
dc.date.issued1999
dc.identifier.isbn0612568776
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/15339
dc.description.abstractLe marché du travail a subi de nombreuses transformations depuis un siècle. Et depuis peu, il continue d'évoluer, au rythme du développement de la technologie et du décloisonnement des marchés. Il évolue donc très rapidement, ce qui n'est pas sans conséquence sur les individus qui gravitent dans ce nouveau monde du marché du travail. Il y a de moins en moins d'emplois disponibles pour les travailleurs et ceux qui restent sont souvent de plus en plus exigeants. Même si on est plus ou moins bien dans son emploi, on y repense à deux fois avant de le quitter; le risque est grand. Par conséquent, le maintien professionnel est de plus en plus envisagé, mais n'en demeure pas moins un phénomène face auquel plusieurs sont dépourvus. Le maintien n'est pas populaire, on le fuit plus qu'autre chose. On recherche plutôt la nouveauté et le prêt-à-jeter. Certains voient le maintien comme un état statique, stagnant, résigné, et ne savent comment aborder cette situation à laquelle ils risquent de plus en plus d'être confrontés. Pourtant, certaines personnes se remarquent à la passion qu'elles entretiennent encore après plusieurs années dans le même travail. Quelles sont leurs stratégies qu'elles pourraient partager avec les plus dépourvus? Une vision partagée du maintien le situe sur un continuum bipolaire, entre l'épuisement et l'obsolescence, deux maux très répandus sur le marché du travail. Aucune étude n'a toutefois été menée avec cette conception du maintien. Les études ont plutôt porté sur les façons d'éviter le pôle épuisement. Par conséquent, il nous est apparu essentiel d'identifier les stratégies utilisées par les travailleurs, qui favorisent le maintien professionnel, situé à mi-chemin entre l'épuisement et l'obsolescence. Pour ce faire, nous avons rencontré en entrevues semi-dirigées des enseignants en formation professionnelle, identifiés en maintien professionnel ou en non-maintien (symptômes d'obsolescence ou d'épuisement) à l'aide du questionnaire La Vie au Travail. Ce questionnaire combinait un inventaire d'épuisement professionnel et un questionnaire sur l'obsolescence, ce qui nous a permis de dresser des profils de maintien, soit le profil maintien, épuisement, obsolescence et curieusement double-profil (obsolescence et épuisement en même temps). Ces profils ont été confrontés aux stratégies utilisées par les sujets composant le dit profil. Les stratégies ont été identifiées en entrevue semi-dirigée et analysées à l'aide des stratégies recensées dans la littérature. Cette première analyse a donné lieu à une typologie complètement nouvelle, représentant les stratégies utilisées par notre échantillon d'enseignants en formation professionnelle. Elle a été construite de façon mixte, c'est-à-dire d'après des catégories déjà existantes et d'après les résultats obtenus au cours de cette recherche. Elle constitue donc un apport considérable à la recherche puisqu'elle présente les stratégies utilisées afin de gérer les deux pôles du maintien à la fois. Il apparaît, en comparant les stratégies utilisées par les différents profils, que certaines stratégies, ou du moins certains comportements, sont typiques du profil maintien. Sans affirmer qu'ils ou qu'elles favorisent le maintien professionnel, puisque nous menons une étude exploratoire descriptive qui ne permet pas l'établissement d'une relation de cause à effet, nous décrivons les comportements ou stratégies associées à ce profil de sujets. Onze stratégies et quatre sous-stratégies de notre typologie semblent typiques du profil maintien, alors que celui-ci les utilise de façon exclusive ou encore davantage que les autre profils et de façon marquée. Les entrevues semi-dirigées viennent expliquer l'utilisation de certaines de ces stratégies. Les dires des sujets semblent démontrer que ces sujets développent leur compétence au travail et se sentent compétents, ce qui leur permet par exemple de reconnaître leurs faiblesses, de s'informer auprès des collègues, de refuser certaines tâches, de décrocher. Sur ce, tous les sujets du profil maintien se permettent de décrocher, et ce, de façon régulière, dès que c'est souhaitable par le sujet et possible dans l'horaire de travail. Ainsi, les sujets équilibrent l'ajout et le retrait de tension au travail et s'accordent du temps de façon proactive. Malgré le petit nombre de sujets composant notre échantillon et notre instrument non-standardisé (questionnaire La Vie au Travail), il semble que le maintien professionnel requiert l'utilisation de stratégies et/ou la mise en place de certains comportements.
dc.language.isofre
dc.publisherUniversité de Sherbrooke
dc.rights© Zoé Caron
dc.titleLes stratégies favorisant le maintien professionnel chez des enseignants en formation professionnelle
dc.typeMémoire
tme.degree.disciplineOrientation professionnelle
tme.degree.grantorFaculté d'éducation
tme.degree.levelMaîtrise
tme.degree.nameM.A.


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record