Show simple document record

dc.contributor.advisorTurcotte, Sylvain
dc.contributor.advisorBoutet, Marc
dc.contributor.authorBowes, Sophie-Annefr
dc.date.accessioned2019-04-26T19:24:40Z
dc.date.available2019-04-26T19:24:40Z
dc.date.created2019fr
dc.date.issued2019-04-26
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/15337
dc.description.abstractDepuis la fin du 19e siècle, l’école est vue comme un milieu favorable à la promotion d’un mode de vie physiquement actif et d’une saine alimentation. L’intimidation et de mauvaises habitudes de vie peuvent nuire au développement de l’enfant, à la santé physique et mentale, mais aussi à la réussite scolaire. Les impacts positifs d’un mode de vie actif sur la réussite scolaire, l’estime de soi et les comportements des jeunes justifient l’importance d’intégrer l’éducation à la santé dans les écoles. Que ce soit par les politiques scolaires, l’approche globale en santé ou dans le curriculum scolaire, l’éducation à la santé fait face à plusieurs défis au regard de son intégration dans les pratiques éducatives. Dans une optique d’intégrer une éducation à la santé globale et concertée, le Gouvernement du Québec insiste sur l’importance d’inclure les divers acteurs en milieu scolaire, dont ceux œuvrant dans les services éducatifs complémentaires, comme le service de garde en milieu scolaire (SGEMS). En effet, par le nombre d’heures passées auprès des jeunes, par leurs responsabilités quant au développement sain et harmonieux de l’enfant ainsi que leur rôle dans l’atteinte du projet éducatif, les acteurs qui œuvrent dans ce service peuvent fortement contribuer à la promotion de l’éducation à la santé. Cette recherche : vise à dresser un premier portrait des pratiques en éducation à la santé d’éducatrices et d’éducateurs SGEMS À cette fin, nous avons élaboré et diffusé dans le réseau de l’Association québécoise des services de garde (AQSG) un questionnaire accessible en ligne. L’analyse des réponses obtenues (n = 52) s’est faite en deux temps. Les données quantitatives ont fait l’objet d’analyse de fréquence alors que les données qualitatives ont fait l’objet d’une analyse de contenu. Les résultats montrent que l’éducation à la santé s’intègre dans les différentes sphères du cadre descriptif des pratiques en éducation à la santé des éducatrices et éducateurs en service de garde en milieu scolaire que nous avons utilisé et qui sont : les valeurs centrales et les caractéristiques personnelles, les pratiques dirigées vers l’enfant et le groupe, les pratiques de collaboration et les pratiques de l’environnement dans lequel elles et ils évoluent. Nous avons également constaté que les participants accordaient une valeur importante à l’éducation à la santé, même si elles mentionnent manquer de temps et de ressources. Cette recherche a aussi soulevé plusieurs questions quant à leurs rôles et quant à l’impact que pourrait avoir un accompagnement professionnel sur l’intégration de l’ÉS dans les pratiques. Il est donc nécessaire que la recherche sur les pratiques éducatives en éducation à la santé chez les éducatrices et éducateurs se poursuive, notamment auprès d’un plus grand nombre de participantes et de participants ainsi qu’à la suite d’un processus d’accompagnement ou de formation professionnelle visant à favoriser le développement des pratiques en ÉS.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Sophie-Anne Bowesfr
dc.subjectÉducation à la santéfr
dc.subjectApproche globale en santéfr
dc.subjectÉducatrices en service de gardefr
dc.subjectPratiques éducativesfr
dc.subjectÉcoles primairesfr
dc.titlePortrait des pratiques autodéclarées en éducation à la santé d’éducatrices et d’éducateurs en service de garde dans les écoles primaires au Québecfr
dc.typeMémoirefr
tme.degree.disciplineSciences de l'activité physiquefr
tme.degree.grantorFaculté des sciences de l'activité physiquefr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM. Sc.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record