Show simple document record

dc.contributor.advisorSoucy, Gervaisfr
dc.contributor.authorLavoie, Martinfr
dc.date.accessioned2014-05-14T19:56:31Z
dc.date.available2014-05-14T19:56:31Z
dc.date.created1997fr
dc.date.issued1997fr
dc.identifier.isbn9780494655917fr
dc.identifier.urihttp://savoirs.usherbrooke.ca/handle/11143/1531
dc.description.abstractCe projet de maîtrise consiste principalement en une étude expérimentale de la production de noir de carbone à haute valeur à partir des fractions lourdes du gaz naturel et à l'aide d'un plasma généré par induction électromagnétique. Cette étude comprend les aspects thermodynamiques de la décomposition des hydrocarbures comme le propane et le n-butane, la filtration en continu du noir de carbone et sa caractérisation. L'étude expérimentale est réalisée en deux phases distinctes: une phase exploratoire et une phase de mise à l'échelle. À l'issue de la phase exploratoire, un paramètre se démarque des autres, le mode d'injection du gaz de procédé. En effet, la morphologie du noir de carbone est complètement différente selon le type d'injection choisi. Une injection radiale donne un noir de carbone en forme de plaquettes ayant une surface spécifique élevée alors qu'une injection axiale donne un noir de carbone en forme de sphères ayant une surface spécifique plus faible. Le design du système pour la phase de mise à l'échelle a tenu compte majoritairement du paramètre qu'est l'injection. De plus, la deuxième phase a permis une instrumentation adéquate, une augmentation de la puissance et du débit du gaz de procédé et une fréquence différente (3 MHz à 400 kHz). Les résultats de la deuxième phase se sont avérés différents du point de vue morphologique. Plusieurs types d'injection ont été testés et le noir de carbone obtenu contenait très peu de plaquettes. L'injection joue un rôle important pour le taux de décomposition et du noir de carbone produit. Un débit de noir de carbone allant jusqu'à 21 grammes par minute a été obtenu pour une injection radiale. En fait, les injections radiales testées étaient conçues pour perturber l'écoulement laminaire du plasma et ainsi obtenir de meilleurs échanges que l'injection axiale. Par contre, à faible débit, l'injection axiale est favorisée. Certains aspects demeurent encore à étudier et à approfondir. D'abord, l'effet de la fréquence sur la nucléation du noir de carbone consiste en un aspect incontournable lors de la mise à l'échelle du procédé. Il faut également chercher à optimiser le réacteur pour conserver une zone réactionnelle très chaude car l'acétylène est produit par rapport à la formation du noir de carbone. Enfin, la stabilité du plasma thermique doit être maîtriser pour permettre tous les types d'injection possibles.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Martin Lavoiefr
dc.subjectPlasma
dc.subjectGaz ionisés
dc.subjectNoir de carbone
dc.titleSynthèse de noir de carbone à partir de propane, utilisant un plasma thermiquefr
dc.typeMémoirefr
tme.degree.disciplineGénie chimiquefr
tme.degree.grantorFaculté de géniefr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM. Sc.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record