Show simple document record

dc.contributor.advisorBellabarba, Diego
dc.contributor.advisorGallo-Payet, Nicole
dc.contributor.authorGagnon, Jacynthe
dc.date.accessioned2019-04-26T15:34:59Z
dc.date.available2019-04-26T15:34:59Z
dc.date.created1989
dc.date.issued1989
dc.identifier.isbn031554757X
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/15317
dc.description.abstractLes hormones thyroidiennes exercent leurs actions en se liant à un récepteur nucléaire dans les cellules-cibles. Nous avons étudié ce récepteur dans les hépatocytes et les neurones d'embryons de poulet. La mise en culture des hépatocytes se fait suite à la dissociation des morceaux de foie des embryons à l'aide de collagénase et d'hyaluronidase (0.2 %). Les hépatocytes sont cultivés dans un milieu HAM's F-10 contenant 10% de sérum de veau foetal sans hormones thyroidiennes, 10% de bouillon tryptose phosphate (TPB), 200 U/ml de pénicilline et 200 mcg/ml de streptomycine. Les hépatocytes sont utilisés après trois jours de culture. Nous obtenons une liaison maximale avec 6x105 cellules par boîte de Pétri. La mise en culture des neurones est adaptée de la technique décrite par le groupe de Faivre-Bauman en 1984. Les cerveaux d'embryons de poulet âgés de 8 jours sont prélevés stérilement puis dissociés par passages successifs à travers une pipette Pasteur. Les cellules dissociées sont mises en culture dans du milieu sans sérum qui contient en parts égales du milieu HAM's F-12 et du milieu xi. DMEM auxquels nous ajoutons de la glutamine (0.5 mM), de l'insuline bovine (5 /ug/ml), de la putrescine (10-14), de la transferrine humaine (100/ug/ml), du sélénium (3X10-8M), de la progestérone (2X10-8M) et de la 17-B-estradiol (10 -12M). Les boîtes de Pétri dans lesquelles les neurones sont déposés, avec une densité initiale de 1.2x106 cellules/Petri, sont préalablement traités avec de la gélatine (250 ug/ml) et de la polylysine (10 ug/ml). Les cultures neuronales sont utilisées après 7 jours. Les cultures sont incubées à 37°C sous une atmosphère de 95% air- 5% CO2. Après une incubation avec 0.05 nM de [125I]-3 et des quantités croissantes d'hormone non-marquée (0.1 à 1000 nM), les récepteurs sont extraits avec un tampon qui contient 0.4 M NaC1. Cette incubation est de 30 minutes à 370C pour les neurones et de 24 heures à 4°C pour les hépatocytes. Ces récepteurs ont un coefficient de sédimentation de 3.2 S (sur gradient glycérol) et un poids moléculaire de 59000 Da (déterminé par filtration sur une colonne de Séphadex G-100). Des études de compétition avec des analogues de la T3 nous indiquent que le TRIAC est le meilleur compétiteur suivi de la L-T3 et de la D-T3 qui présentent la même affinité puis de la L-T4 qui possède une affinité moindre. Si nous assumons que l'affinité de la L-T3 équivaut à 1, nous calculons que celles du TRIAC et de la L-T4 correspondent à 2 et 0.06 respectivement. L'analyse par Scatchard nous révèle la présence d'une seule classe de sites récepteurs. Le Ka est d'environ 0.7 nM-1 pour les récepteurs nucléaires des hépatocytes d'embryons de divers âges alors qu'il équivaut à 1.25 nM-1pour les récepteurs des neurones d'embryons de 8 jours. La capacité de liaison maximale (MBC) pour les neurones est égale à 0.59 fmol/ug DNA; la MBC des hépatocytes est de 2.26 fmol/ug DNA, 2.72 fmol/ug DNA et 1.83 fmol/ug DNA pour les embryons de 12, 16 et 19 jours respectivement. Ces modèles cellulaires ont été utilisés pour déterminer les composantes protéiniques du récepteur après sa liaison covalente avec les hormones radioactives par irradiation. Une électrophorèse sur un gel de polyacrylamide suivie d'une autoradiographie nous a permis de visualiser ces composantes. Les bandes qui apparaissent sur le gel ont des poids moléculaires de 48 KDa, 41KDa et 15 KDa. Avec les hépatocytes, nous notons la présence d'une bande supplémentaire de 28 KDa. Lorsque nous utilisons la [125I]-T4 comme ligand avant l'irradiation, nous observons une cinquième bande de 90 KDa mais seulement chez les hépatocytes. Nous croyons que les bandes a 48 KDa et 41 KDa correspondent aux composantes du récepteur. La nature des bandes à 90 KDa, 28 KDa et 15 KDa n'a pas été élucidée.
dc.language.isofre
dc.publisherUniversité de Sherbrooke
dc.rights© Jacynthe Gagnon
dc.titleCaractérisation du récepteur de la 3, 5, 3'-triiodothyronine dans les neurones et les hépatocytes d'embryons de poulet en culture
dc.typeMémoire
tme.degree.disciplinePhysiologie
tme.degree.grantorFaculté de médecine et des sciences de la santé
tme.degree.levelMaîtrise
tme.degree.nameM. Sc.


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record