Show simple document record

dc.contributor.advisorSirois, Pierre
dc.contributor.authorArseneault, Daniel
dc.date.accessioned2019-04-26T15:34:41Z
dc.date.available2019-04-26T15:34:41Z
dc.date.created1995
dc.date.issued1995
dc.identifier.isbn0612095266
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/15304
dc.description.abstractL'asthme est caractérisé par la présence d'une hyperréactivité bronchique et d'un état inflammatoire des bronches. Certaines études ont montré l'existence d'une corrélation entre la concentration de la ""Major Basic Protein"" (MBP) dans le sérum ou le liquide du lavage bronchoalvéolaire (LBA) et le nombre d'éosinophiles présent dans le liquide du LBA chez le sujet asthmatique. Cependant, la signification pathologique de la MBP libre n'a pas été encore définie. La MBP est une protéine cationique riche en résidus arginine. Diverses études ont montré que la poly-L-arginine (PLA), un peptide cationique synthétique, possédait des propriétés biologiques similaires à la MBP (""MBP-like""). Le but de cette présente étude est de déterminer l'effet de la MBP sur le recrutement de cellules inflammatoires au niveau des poumons et sur l'activation des cellules inflammatoires, en utilisant la PLA comme agent mimétique de la MBP. La migration des cellules inflammatoires dans le poumon a été mesurée dans le liquide du LBA 24h après le traitement avec la PLA. L'injection intratrachéale de diverses doses de PLA (1, 10, 100 nmol) a produit un augmentaion du nombre d'éosinophiles et de neutrophiles chez le cobaye en comparaison aux animaux injectés avec de la saline. L'injection intraveineuse de diverses doses de PLA a produit uniquement une infiltration d'éosinophiles qui a été maximale à la dose de 500 nmol. L'injection intratrachéale de PLA a aussi provoquée une augmentation de la perméabilité bronchoalvéolaire telle que mesurée par la quantité de protéines totales et d'albumine dans le LBA. Cependant, l'injection intraveineuse n'a produit aucun effet. L'injection intratrachéale a aussi provoquée une augmentation de l'activité EPO dans le LBA suggérant une activation des éosinophiles. On a observé aussi une augmentation de la quantité d'histamine et de l'activité µ-glucuronidase dans le liquide du LBA suivant l'injection intratrachéale de PLA, suggérant l'activation des mastocytes et macrophages respectivement. Cependant, l'injection intraveineuse de PLA n'a produit aucun effet sur ces paramètres. Nous avons mesuré de plus une augmentation de l'activité EPO suivant la stimulation in vitro d'éosinophiles isolés par la PLA. L'activation était dépendante de la dose, du temps et du nombre de cellules suggérant une dégranulation des éosinophiles. Cette sécrétion est affectée par la toxine pertussique suggérant l'activation directe d'une protéine G1 par la PLA. Tous les effets produit par la PLA sont inhibés par un traitement avec l'héparine de faible poids moléculaire, suggérant un rôle important des charges dans l'activité des protéines cationiques. En conclusion, nos résultats montrent que la PLA induit une migration des granulocytes qui est sélective suivant la voie d'administration choisie. De plus, nos résultats suggèrent que la MBP pourrait être impliquée dans l'activation des cellules inflammatoires et plus particulièrement dans l'activation autocrine des éosinophiles. Les protéines cationiques tels que la MBP pourraient être responsable en partie de l'état inflammatoire chronique des poumons selon un mécanisme restant à déterminer.
dc.language.isofre
dc.publisherUniversité de Sherbrooke
dc.rights© Daniel Arseneault
dc.titleEffet de la poly-l-arginine (mbp-mimétique) sur la réponse inflammatoire pulmonaire chez le cobaye
dc.typeMémoire
tme.degree.disciplinePharmacologie
tme.degree.grantorFaculté de médecine et des sciences de la santé
tme.degree.levelMaîtrise
tme.degree.nameM. Sc.


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record