Show simple document record

dc.contributor.advisorDionne, Frédérick
dc.contributor.authorRousseau, Sylviefr
dc.date.accessioned2019-04-24T14:13:26Z
dc.date.available2019-04-24T14:13:26Z
dc.date.created2019fr
dc.date.issued2019-04-24
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/15295
dc.description.abstractLe trouble d’anxiété généralisée (TAG) est un trouble chronique qui est largement répandu dans la population. La littérature scientifique indique que la thérapie cognitive comportementale (TCC) s’avère la forme d’intervention la mieux appuyée sur le plan empirique auprès des personnes souffrant du TAG. Cependant, un nombre important de personnes ayant un TAG continue d’éprouver des difficultés significatives à la fin d’un traitement TCC. Il est donc nécessaire de considérer d’autres options thérapeutiques. La thérapie d’acceptation et d’engagement (ACT) est une approche récente et prometteuse qui constitue une alternative au traitement TCC. Les recherches sur l’efficacité de l’ACT dans le traitement des troubles anxieux demeurent rares et très peu d’études cliniques utilisent un protocole standardisé basé sur l’ACT pour les traiter. L’objectif de cette recherche est d’étudier les effets du traitement ACT auprès de personnes qui souffrent du TAG. Pour ce faire, un devis expérimental à cas unique avec mesures répétées a été utilisé auprès de quatre participantes ayant un diagnostic principal de TAG, qui ont pris part à une psychothérapie individuelle de dix rencontres selon un protocole basé sur l’ACT. L’efficacité de l’intervention a été mesurée avant, pendant et après le traitement. L’étude comportait quatre hypothèses : une psychothérapie selon l’ACT permettra aux participantes : 1) d’améliorer leur qualité de vie définie comme des actions cohérentes aux valeurs; 2) de réduire leur niveau d’anxiété; 3) de diminuer leur niveau d’inquiétudes et 4) de diminuer leur niveau d’inflexibilité psychologique (évitement, fusion). Les résultats confirment iv que le traitement ACT permet d’améliorer la qualité de vie des personnes qui sont atteintes du TAG. Ils confirment partiellement que le traitement ACT permet de réduire l’anxiété et de diminuer le niveau d’inquiétudes. Ils ne permettent pas de conclure que ce traitement diminue l’inflexibilité psychologique (évitement, fusion) des personnes qui souffrent du TAG. Les résultats de cette étude suggèrent que l’ACT semble un traitement prometteur pour les personnes souffrant du TAG et soulèvent la pertinence de poursuivre les recherches afin d’approfondir le sujet. Mots-clés : Thérapie d’acceptation et d’engagement, trouble d’anxiété généralisée, troubles anxieux, thérapie cognitive comportementale, protocoles à cas unique.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Sylvie Rousseaufr
dc.rightsAttribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.5 Canada*
dc.rights.urihttp://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.5/ca/*
dc.subjectTrouble d'anxiété généraliséefr
dc.subjectThérapie d'acceptation et d'engagementfr
dc.subjectTroubles anxieuxfr
dc.subjectThérapie cognitive comportementalefr
dc.subjectProtocoles à cas uniquefr
dc.titleÉvaluer l’efficacité de la thérapie d’acceptation et d’engagement pour le trouble d’anxiété généralisée : un protocole à cas uniquefr
dc.typeMémoirefr
tme.degree.disciplinePsychologiefr
tme.degree.grantorFaculté des lettres et sciences humainesfr
tme.degree.levelDoctoratfr
tme.degree.nameD. Ps.fr


Files in this document

Thumbnail
Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record

© Sylvie Rousseau
Except where otherwise noted, this document's license is described as © Sylvie Rousseau