Show simple document record

dc.contributor.advisorColson, Dorothée
dc.contributor.advisorTaillefer, Louis
dc.contributor.authorLegros, Anaëllefr
dc.date.accessioned2019-03-28T14:23:58Z
dc.date.available2019-03-28T14:23:58Z
dc.date.created2018fr
dc.date.issued2019-03-28
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/15205
dc.description.abstractMalgré trente ans de recherche intensive sur les cuprates, l'origine de l'appariemment des électrons dans leur état supraconducteur demeure un mystère. Probablement associée à cet appariemment, on trouve dans leur diagramme \textit{T}-dopage l'énigmatique phase pseudogap, responsable d'un grand nombre de propriétés exotiques dans l'état normal. Le débat autour de la nature de cette phase dans les cuprates dopés en trous a motivé le travail expérimental présenté ici. Nous nous intéressons plus spécifiquement au point critique à \textit{T} = 0 noté \textit{p*}. Pour étudier cette région du diagramme, nous travaillons d'un côté à l'obtention de monocristaux de cuprates surdopés, et de l'autre côté à des mesures de transport sur divers cuprates, soit dans des composés peu étudiés près de \textit{p*}, soit en utilisant de nouvelles sondes pour l'étude du pseudogap. Nous faisons croître des monocristaux de HgBa$_2$CuO$_{4+\delta}$ par technique d'auto-flux, puis modifions leur dopage ainsi que celui de cristaux de Bi$_2$Sr$_2$CaCu$_2$O$_{8+\delta}$ à l'aide de traitements thermiques sous atmosphère contrôlée. La première étude en transport porte sur la résistivité linéaire en \textit{T} à \textit{T} $\rightarrow$ 0, caractéristique d'un métal étrange, à \textit{p}~$\geq$~\textit{p*}. Nous mesurons la résistivité en champ magnétique intense d'un échantillon de Bi2212 à \textit{p} $\geq$ \textit{p*}, révélant également ce phénomène. Nous étudions la pente de la résistivité et la comparons dans différents cuprates dopés en trous et en électrons, mettant en évidence que le taux de diffusion correspond à la limite Planckienne ($\hbar$/$\tau$ = \textit{k$_B$T}) dans les cuprates. La seconde étude porte sur la transformation subie par la surface de Fermi en traversant \textit{p*}. Nous établissons pour la première fois la magnétorésistance en angle à des dopages autour de \textit{p*}, dans La$_{1.6-x}$Nd$_{0.4}$Sr$_x$CuO$_4$ en champ magnétique intense, qui devrait mener à terme à de nouvelles informations sur la transformation de la surface de Fermi. La troisième étude porte sur la nature de la phase pseudogap pour \textit{p} $\leq$ \textit{p*}, jusqu'aux faibles dopages. Une étude de l'effet Hall thermique dans une large gamme de dopages (jusqu'à \textit{p} = 0) et dans quatre cuprates différents permet de révéler une nouvelle signature du pseudogap, d'origine magnétique. [Symboles non conformes]fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Anaëlle Legrosfr
dc.rightsAttribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 2.5 Canada*
dc.subjectSupraconductivitéfr
dc.subjectCupratesfr
dc.subjectTransportfr
dc.subjectSynthèse monocristallinefr
dc.subjectChamps magnétiques intensesfr
dc.titleÉtude en transport de la phase pseudogap des cuprates supraconducteurs : point critique, limite Planckienne et transformation de la surface de Fermifr
dc.typeThèsefr
tme.degree.disciplinePhysiquefr
tme.degree.grantorFaculté des sciencesfr
tme.degree.grantotherUniversité Paris-Sud, Université Paris-Saclayfr
tme.degree.levelDoctoratfr
tme.degree.namePh.D.fr


Files in this document

Thumbnail
Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record