Show simple document record

dc.contributor.advisor[non identifié]
dc.contributor.authorGauthier, Jean-Jacques
dc.date.accessioned2019-03-22T15:46:56Z
dc.date.available2019-03-22T15:46:56Z
dc.date.created1985
dc.date.issued1985
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/15174
dc.description.abstractDes courbes de numération ont été établies pour deux bactéries, soit Vibrio costicolus, une eubactérie modérément halophile, qui, à cause de sa morphologie, nécessite un traitement au sucrose afin de pouvoir détacher les bactéries les unes des autres, et Halobacterium volcanii, une archébactérie extrêmement halophile. Nous avons aussi dosé le manganèse chez Escherichia coli, comme référence, chez Vibrio costicolus, Halobacterium volcanii et Halobacterium cutirubrum (g Mn++/mg proteins et concentration intracellulaire de Mn++, sauf chez H. volcanii, dont le volume intracellulaire n'est pas disponible). Nous avons observé une augmentation de la quantité et de la concentration intracellulaire du manganèse chez les bactéries halophiles. Nous avons également mis en évidence, chez V. costicolus et chez H. volcanii, un système de transport actif du manganèse, qui a été étudié à l'aide de l'accumulation intracellulaire de 54Mn. Ces deux systèmes de transport démontrent toutes les caractéristiques des autres systèmes de transport actifs bactériens: ils sont sensibles aux poisons métaboliques, tels le dinitrophénol et le cyanure de sodium et ils sont dépendants de la température. Le système de transport du manganèse de V.costicolus possède un Km de 5.25 M et une Vmax 24.4 moles/min. Il possède une assez faible spécificité, parce que l'accumulation du manganèse est inhibée par 1mM de Fe++, Co++, Ni++ et cu++, mais n'est pas inhibée par 1mM de Mg++ et Ca++. Le système de transport du manganèse chez H. volcanii est très spécifique pour le manganèse, car 1mM de Mg++, Ca++, Fe++, Co++, Ni++ et Cu++ n'affectent pas de façon significative l'accumulation du 54Mn. Ce système de transport du manganèse nécessite la lumière pour son fonctionnement. Il possède un Km de 3.5 M et une Vmax 20 8 moles/min. Il existe donc des différences de caractéristiques au niveau du transport du manganèse, entre l'eubactérie V. costicolus et l'archébactérie H. volcanii; l'affinité pour le manganèse, la vitesse du transport, la spécificité pour l'ion divalent manganèse et le couplage à la lumière. Le système de transport du manganèse de V. costicolus ressemble beaucoup à celui de E. coli. Les caractéristiques particulières du système de transport du manganèse de H. volcanii, par rapport à ces deux bactéries, semblent répondre aux conditions de sa niche écologique, c'est-à-dire: l'utilisation de la lumière solaire pour l'accumulation du manganèse, une faible affinité pour le manganèse, qui correspond à des concentrations assez élevées dans le milieu, une grande vitesse d'accumulation du manganèse, qui correspond à des concentrations intracellulaires élevées de cet ion et une spécificité apparemment absolue pour cet ion divalent, ce qui peut dénoter des besoins spéciaux.
dc.language.isofre
dc.publisherUniversité de Sherbrooke
dc.rights© Jean-Jacques Gauthier
dc.titleTransport du manganèse chez V. costicolus et H. volcanii
dc.typeMémoire
tme.degree.disciplineBiochimie
tme.degree.grantorFaculté de médecine et des sciences de la santé
tme.degree.levelMaîtrise
tme.degree.nameM. Sc.


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record