Show simple document record

dc.contributor.advisorVobecky, Josef
dc.contributor.authorDéry, Serge
dc.date.accessioned2019-03-22T15:46:49Z
dc.date.available2019-03-22T15:46:49Z
dc.date.created1985
dc.date.issued1985
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/15169
dc.description.abstractL'analyse, à partir d'une étude de prévalence, de l'infection avec le virus de l'hépatite B dans les établissements pour déficients mentaux de la région 05 montre des taux de prévalence de 19.6% chez les bénéficiaires et de 7.0 % pour les membres du personnel, alors que les taux de prévalence de porteurs chroniques sont de 2.7 % et 0.5 % respectivement. Bien que ces taux soient plus élevés que dans la population en général, ils sont inférieurs aux taux attendus selon la littérature existante. Les facteurs de risque pour l'infection avec VHB, trouvés statistiquement significatifs ou avec une "tendance", sont: i. pour les bénéficiaires: - plus de 20 ans de résidence dans un établissement pour déficients mentaux (p=.0002) - au moins 2 établissements fréquentés (p=.0002) - présence régulière de lésions cutanéo-muqueuses (p=.052) - degré de déficience mentale sévère ou profond (p=.101) ii. pour les membres du personnel; - travail depuis plus de 6 ans dans un emploi à risque (p=.019) - présence sur l'unité de bénéficiaire(s) ayant une histoire antérieure d'hépatite (p=.058) - manipulations de liquides ou sécrétions provenant des bénéficiaires (p=.072) Le seul facteur de risque pour être porteur chronique qui soit statistiquement significatif chez les bénéficiaires est l'âge à la première admission dans un établissement pour déficients mentaux de 5 ans ou moins (p=.040). Le risque d'infection avec VHB est vraiment en relation avec la résidence ou le travail dans un établissement pour déficients mentaux. La transmission de l'infection avec VHB se fait vraisemblablement au contact des porteurs chroniques. L'environnement semble jouer un rôle, tant pour les bénéficiaires que pour les membres du personnel. Un programme de prévention de l'infection avec VHB dans les établissements pour déficients mentaux devrait, selon les résultats obtenus et la littérature, comporter: - la sensibilisation des membres du personnel et des autorités; - le renforcement des mesures d'hygiène; - le dépistage séquentiel systématique des bénéficiaires et de certaines catégories d'employés; - la vaccination selon les résultats du dépistage. En aucun cas, la vaccination systématique "à l'aveugle" de tous les bénéficiaires et membres du personnel n'est indiquée.
dc.language.isofre
dc.publisherUniversité de Sherbrooke
dc.rights© Serge Déry
dc.titleInfection avec le virus de l'hépatite B dans les établissements pour déficients mentaux de la région administrative 05
dc.typeMémoire
tme.degree.disciplineSciences cliniques
tme.degree.grantorFaculté de médecine et des sciences de la santé
tme.degree.levelMaîtrise
tme.degree.nameM. Sc.


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record