Show simple document record

dc.contributor.advisorDelorme, François
dc.contributor.authorGaucher, Melissandefr
dc.date.accessioned2019-03-19T19:24:45Z
dc.date.available2019-03-19T19:24:45Z
dc.date.created2019fr
dc.date.issued2019-03-19
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/15125
dc.description.abstractFace à l’imminence des changements climatiques, le Canada s’est joint à l’effort international en signant l’Accord de Paris et en se fixant des cibles de réduction des émissions de gaz à effet de serre. Cependant, les efforts d’atténuation visent principalement le dioxyde de carbone et s’avèrent insuffisants pour atteindre les cibles. Il convient alors de mettre en place des mesures visant les émissions de méthane liées aux activités du secteur agricole, particulièrement l’élevage de bétail, afin de complémenter les mesures sur le carbone. De plus, la consommation de viande et de produits laitiers comporte des effets négatifs pour l’environnement et la santé publique. Ainsi, l’objectif de cet essai est d’explorer comment l’utilisation combinée de différents outils de l’économie néoclassique et de l’économie comportementale peut contribuer à l’atteinte des objectifs canadiens de réduction des gaz à effet de serre tout en encourageant la transition vers une alimentation plus durable. Une revue de la littérature a été effectuée afin d’atteindre cet objectif. Le méthane est un gaz à effet de serre intéressant dans la lutte aux changements climatiques puisqu’il a un potentiel de réchauffement de 79 à 105 plus élevé que le dioxyde de carbone sur une période de vingt ans, en plus d’avoir une courte durée de vie dans l’atmosphère. L’économie néoclassique offre différents outils qui permettent d’influencer le comportement des consommateurs. Afin de réduire la consommation de produits d’origine animale, il est possible de mettre en place une taxe pigouvienne. Cette mesure permettrait de réduire les émissions de méthane en plus de favoriser la transition vers un régime alimentaire plus durable. Des campagnes d’information et des formations culinaires peuvent également être organisées en support aux mesures fiscales. Ces nouvelles politiques publiques devraient également mettre en application les principes de l’économie comportementale, notamment les nudges, afin d’optimiser les résultats des mesures face au comportement souvent non rationnel des consommateurs. Finalement, la première étape à franchir serait d’effectuer une analyse prospective du système alimentaire canadien afin d’assurer que les politiques mises en place soient résilientes à long terme.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Melissande Gaucherfr
dc.rightsAttribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.5 Canada*
dc.rights.urihttp://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.5/ca/*
dc.subjectAlimentation durablefr
dc.subjectÉconomie néoclassiquefr
dc.subjectTaxe pigouviennefr
dc.subjectÉconomie comportementalefr
dc.subjectNudgefr
dc.subjectChangements climatiquesfr
dc.subjectCibles de réductionfr
dc.subjectMéthanefr
dc.subjectAliments d'origine animalefr
dc.titleUtilisation d'outils économiques pour inciter les Canadiens à adopter une alimentation plus durable dans le but d'atteindre les cibles de réduction des émissions de gaz à effet de serrefr
dc.typeEssaifr
tme.degree.disciplineEnvironnement et développement durablefr
tme.degree.grantorCentre universitaire de formation en environnement et développement durable (CUFE)fr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM. Env.fr


Files in this document

Thumbnail
Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record

© Melissande Gaucher
Except where otherwise noted, this document's license is described as © Melissande Gaucher