Show simple document record

dc.contributor.advisor[non identifié]fr
dc.contributor.authorLévesque, Cédrikfr
dc.date.accessioned2014-05-14T19:52:15Z
dc.date.available2014-05-14T19:52:15Z
dc.date.created2009fr
dc.date.issued2009fr
dc.identifier.isbn9780494534069fr
dc.identifier.urihttp://savoirs.usherbrooke.ca/handle/11143/1496
dc.description.abstractLes bâtiments en acier de faible hauteur (BAFH) constituent une partie importante des constructions non résidentielles au Canada. Ces bâtiments ont la particularité d'avoir une toiture relativement flexible dans son plan comparativement aux bâtiments en béton où la rigidité est très élevée. La majorité des études sur les BAFH ont été publiées depuis 1994 suite au tremblement de terre de Northridge en Californie. Au Canada, la conception des structures doit respecter les exigences du Code National du Bâtiment du Canada (CNBC) dans lequel sont inscrites les exigences sur les charges sismiques, entre autres. Pour déterminer ces charges, il faut connaître la période de vibration du bâtiment. Le CNBC présente donc des formules empiriques pour déterminer cette période. Celles-ci ont cependant été dérivées pour des bâtiments multiétagés et ne s'appliquent pas pour les BAFH. L'objectif principal de ce mémoire est de mieux comprendre le comportement dynamique des BAFH. Pour ce faire, douze essais sous vibrations ambiantes ont été menés sur onze bâtiments afin de créer une base de données expérimentale. À partir de cette base de données, 24 équations permettant de prédire la période de vibrations sont présentées. De ses équations, six sont retenues et une est suggérée pour remplacer celle du CNBC. Le CNBC permet, pour la conception, d'utiliser la période obtenue à l'aide d'un logiciel d'éléments finis. Ce mémoire compare donc celles-ci à celles obtenues par les essais in situ et celles fournies par le CNBC. De plus, différentes hypothèses de modélisation sont vérifiées par une étude paramétrique. Les résultats montrent que la rigidité du modèle étant plus faible que le bâtiment réel, la période est toujours plus faible. Ceci fait en sorte que les efforts calculés sont aussi plus faible et donc du coté non-sécuritaire. C'est pourquoi il est conseillé de ne jamais utiliser la période obtenue par éléments finis pour le dimensionnement des BAFH.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Cédrik Lévesquefr
dc.subjectÉléments finisfr
dc.subjectEssais sous vibrations ambiantesfr
dc.subjectDiaphragme flexiblefr
dc.subjectModélisationfr
dc.subjectEssais dynamiquesfr
dc.subjectPériode de vibrationfr
dc.subjectBâtiments en acierfr
dc.titleAnalyse du comportement dynamique des bâtiments en acier de faible hauteurfr
dc.typeMémoirefr
tme.degree.disciplineGénie civilfr
tme.degree.grantorFaculté de géniefr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM. Sc. A.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record