Show simple document record

dc.contributor.advisorGiroux, Sylvain
dc.contributor.advisorPigot, Hélène
dc.contributor.authorKenfack Ngankam, Hubertfr
dc.date.accessioned2019-02-08T21:35:29Z
dc.date.available2019-02-08T21:35:29Z
dc.date.created2018fr
dc.date.issued2019-02-08
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/14941
dc.description.abstractL’intelligence ambiante utilise l’informatique diffuse, l’Internet des objets et l’intelligence artificielle pour faire émerger de nouvelles solutions technologiques qui facilitent le maintien à domicile des personnes âgées. L’assistance à l’autonomie à domicile passe par un processus de transformation de l’habitat en habitat intelligent. Cette thèse s’intéresse à la proposition d’un modèle sémantique de l’intelligence ambiante. Le but est de proposer un domaine d’interprétation des interactions existantes entre l’habitat, l’Internet des objets, le profil de la personne et l’assistance à offrir. À ce titre, le lien sémantique entre les énoncés permet de formellement spécifier les besoins et les règles d’inférences sont utilisées pour la génération des dispositifs électroniques correspondant aux besoins spécifiés. Le modèle sémantique proposé capture l’essence des concepts du domaine de l'intelligence ambiante. Il organise et structure ainsi la connaissance sous-jacente au sein d’une architecture logicielle. Couche par couche et module par module, cette architecture s’adapte au contexte de l’utilisateur afin de permettre aux personnes ayant peu ou pas de connaissances dans le domaine de concevoir (bricoler) leur propre solution d’assistance et d’accompagnement à la réalisation de certaines activités de la vie quotidienne. Pour faciliter le bricolage (la conception par soi-même), le modèle s’appuie sur des méthodes formelles de spécification, de vérification et de validation des scénarios. Les scénarios décrivent l’agencement et le déroulement des activités à réaliser pour la satisfaction d’un but. Enfin, pour accompagner le processus de bricolage jusqu’au bout, un modèle théorique de positionnement des dispositifs électroniques dans un habitat intelligent est proposé. Une expérimentation à domicile a été menée durant 42 jours chez une personne aînée souffrant de la maladie d’Alzheimer. Les résultats obtenus permettent de valider le fonctionnement du modèle de sensibilité au contexte proposé et de renseigner les proches aidant sur les habitudes de vie de leur aînée. L’assistance offerte a pour objectif de fournir des signaux environnementaux pour favoriser un sommeil réparateur et éviter des épisodes d’errance nocturne, chez les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Hubert Kenfack Ngankamfr
dc.subjectInformatique diffuse ubiquitairefr
dc.subjectHabitats intelligentsfr
dc.subjectOntologiefr
dc.subjectScénariosfr
dc.subjectSpécification formellefr
dc.subjectDo-It-YourSelffr
dc.subjectIntelligence ambiantefr
dc.subjectSensibilité au contextefr
dc.subjectIngénierie des connaissancesfr
dc.subjectProgrammation linéairefr
dc.subjectModèlesfr
dc.titleModèle sémantique d'intelligence ambiante pour le développement « Do-It-Yourself » d'habitats intelligentsfr
dc.typeThèsefr
tme.degree.disciplineInformatiquefr
tme.degree.grantorFaculté des sciencesfr
tme.degree.levelDoctoratfr
tme.degree.namePh.D.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record