Show simple document record

dc.contributor.advisorDalle, Daniel
dc.contributor.advisorBégin, Raymond
dc.contributor.authorHoude, Michel
dc.date.accessioned2019-01-25T15:50:52Z
dc.date.available2019-01-25T15:50:52Z
dc.date.created1984
dc.date.issued1984
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/14876
dc.description.abstractL'analyse numérique des sons pulmonaires fait l'objet de cette étude et la recherche d'un indice quantifiant les râles crépitants en est le but premier. Cet indice, similaire à la cote attribuée à l'auscultation par le pneumologue est évalué pour permettre une caractérisation objective de ce type de bruit respiratoire. L'acquisition et l'analyse de trois biosignaux contribuant directement ou indirectement à la génèse des bruits respiratoires sont réalisées; il s'agit du phonopneumogramme, de l'électrocardiogramme et du débit respiratoire. L'acquisition, réalisée de manière complètement numérique, sur un miniordinateur de laboratoire MINC23 (Digital Equipment Corporation) permet d'effectuer la calibration de signaux sur le site de l'enregistrement et d'éviter la dégradation des signaux due aux enregistrements et reproductions. Cette approche facilite aussi les traitements subséquents sur les signaux qui sont déjà numérisés. L'analyse est effectuée sur un miniordinateur PDP-11/60 (Digital Equipment Corporation). L'emploi de la modélisation par prédiction linéaire (LPC) permet de modéliser la partie prédictible du signal qui correspond aux fonctions de transfert acoustiques et aux sources pseudopériodiques. Le signal résiduel qui comprend la partie non prédictible accentue les formes impulsionnelles attribuées aux râles crépitants. L'écoute du résidu du phonopneumogramme permet effectivement de constater cette accentuation des râles crépitants et le masquage des portions facilement modélisables (bruits systémiques et pulsations cardiaques). Son analyse temporelle permet d'identifier des portions de nature pseudo-impulsionnelle qui apparaissent au voisinage des râles crépitants. Leur équivalent fréquentiel consiste en des éclaboussements spectraux à tendance iso-énergétique. Six paramètres réflétant des aspects particuliers des segments inspiratoires du résidu du phonopneumograrnrne sont définis. Leur faculté d'indiquer la profusion des râles crépitants est évaluée, prenant comme référence la cote attribuée par le pneumologue à l'auscultation d'un sujet. Parmi les tests statistiques effectués entre ces paramètres et la cote du pneumologue, le rang de Spearman donne les meilleurs résultats. D'une valeur de l'ordre de 0,6, il se compare avec les résultats de corrélation entre la cote du pneumologue et un indice quantitatif d'évaluation radiologique de l'état pulmonaire.
dc.language.isofre
dc.publisherUniversité de Sherbrooke
dc.rights© Michel Houde
dc.subjectCirculation pulmonaire--Physiologie
dc.subjectAppareil respiratoire--Maladies--Diagnostic
dc.subjectGénie biomédical--Recherche
dc.titleAnalyse numérique du phonopneumogramme pour la caractérisation des râles crépitants
dc.typeMémoire
tme.degree.disciplineGénie électrique
tme.degree.grantorFaculté de génie
tme.degree.levelMaîtrise
tme.degree.nameM. Sc. A.


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record