Show simple document record

dc.contributor.advisorPetitClerc, Yves
dc.contributor.authorThibault, Denise
dc.date.accessioned2019-01-23T19:31:55Z
dc.date.available2019-01-23T19:31:55Z
dc.date.created1974
dc.date.issued1974
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/14705
dc.description.abstractLa médecine nucléaire est une discipline basée sur l'utilisation d'éléments radioactifs. Dans les études in vivo et à fin diagnostique, on administre au patient une petite quantité de substance émettrice de rayons gamma; un système de détection externe permet ensuite de visualiser les changements de l'activité en fonction du temps (étude dynamique) et/ou sa distribution spatiale (étude statique). Cependant, aucun des appareils actuels ne possède une réponse tridimensionnelle, leur pouvoir de résolution en profondeur étant insuffisant. Les régions d'intérêt de petites dimensions ou montrant un faible contraste d'activité ne sont alors pas détectées. La détermination du site exact des lésions est aussi très approximatif. Un détecteur a résolution tridimensionnelle peut mesurer l'activité à un endroit précis sans interférence de l'activité environnante. Les avantages sont donc qualitatifs (région suspecte ou non) et quantitatifs (localisation d'une lésion, estimation de son étendue, mesure de débit régional). La construction d'un scintigraphe balayeur à résolution tridimensionnelle a récemment été entreprise à l'Université de Sherbrooke 1. L'appareil a originellement été conçu pour l'utilisation d'émetteurs de positons mais il pourra éventuellement être adapté pour la détection de gamma uniques (détection simple). Avant de réaliser une version pratique de cet appareil, il faut cependant en optimiser les paramètres (facteurs géométriques, électronique) pour trouver la meilleure combinaison résolution/ sensibilité. Le présent travail consiste donc en trois parties: Montrer les limites des systèmes actuels a) Par l'analyse des caractéristiques physiques des appareils, particulièrement leur réponse en profondeur (Chapitre I). b) Par les résultats obtenus en scintigraphie cérébrale et en scintigraphie hépatique (Chapitre II). Étudier théoriquement l'influence des différents paramètres sur la résolution et la sensibilité et déterminer les conditions d'utilisation du nouveau détecteur, pour les émetteurs de positons et la détection en coïncidence. Comme le principe de base de l'appareil est une soustraction de comptage, le signal peut être faible par rapport aux fluctuations statistiques. Nous avons donc chercher dans quelles conditions le rapport signal/bruit était maximum et calculer le temps nécessaire pour avoir une bonne statistique (Chapitre III). Effectuer une vérification expérimentale au moyen d'une source ponctuelle et de "fantômes". Montrer que la méthode peut s'appliquer à la détection de gamma uniques (Chapitre IV). 1. Les techniques originales décrites dans ce travail sont protégées par des brevets français, allemand, anglais, américain et canadien.
dc.language.isofre
dc.publisherUniversité de Sherbrooke
dc.rights©Denise Thibault
dc.titleÉtude et optimisation des paramètres d'un nouveau scintigraphe balayeur à résolution tridimensionnelle
dc.typeMémoire
tme.degree.disciplinePhysiologie
tme.degree.grantorFaculté de médecine et des sciences de la santé
tme.degree.levelMaîtrise
tme.degree.nameM. Sc.


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record