Show simple document record

dc.contributor.advisorSchanne, Otto
dc.contributor.authorDoyon, Guy
dc.date.accessioned2019-01-23T19:30:49Z
dc.date.available2019-01-23T19:30:49Z
dc.date.created1974
dc.date.issued1974
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/14679
dc.description.abstractUne méthode optique, qui permet d'enregistrer le déplacement d'une colonie de cellules cardiaques en culture lors de son activité spontanée a été utilisée pour étudier les déterminants ioniques de cette activité ainsi que des arythmies. En changeant la teneur des ions impliqués dans l'électrogénèse et l'activité du pacemaker (K, Na, Ca), et en employant les inhibiteurs spécifiques des courants ioniques (TTX, Mn, TEA), on a trouvé que l'électrogénèse, dans des cellules cardiaques de jeunes rats en culture, est déterminée par un courant lent insensible à la TTX et possiblement transporté par des ions Ca et Na. La TEA a montré un effet chronotrope positif qui n'est cependant pas attribuable à son effet spécifique sur le canal potassique, mais il s'agit d'un effet non-spécifique de l'hypertonicité du médium causé par l'addition du TEA. L'effet chronotrope des électrolytes est généralement plus prononcé que celui de l'hypertonicité du médium et celui de la TTX. Les périodes de Luciani (périodes dont l'activité régulière est intercalée avec des périodes de silence) se retrouvent spontanément et peuvent être induites avec la streptomycine-sulfate et avec l'éthanol. L'énergie de l'activation (13,260 cal) et le Q10 (2.0) des périodes d'activité pendant les périodes de Luciani, est comparable au même paramètre pendant l'activité régulière. L'on avance l'hypothèse que les périodes de Luciani sont causées par une inactivation périodique du pacemaker. L'on a observé que cette inactivité ne peut pas être expliquée par l'épuisement périodique d'un "pool" d'énergie responsable pour la fonction du pacemaker. Les irrégularités du rythme ont été provoquées avec du K élevé, du Na diminué, la pénicilline - G, la streptomycine-sulfate, la valinomycine et l'éthanol. Le rapport de l'occurrence de ces irrégularités sur l'occurrence des arrêts dans les mêmes colonies est soit élevé, soit très faible; mais il ne se rapproche pas de un, en aucun cas. Ceci indique que pour les différentes substances utilisées, les facteurs qui déterminent l'arythmie ne sont pas identiques à ceux qui déterminent l'arrêt de l'activité spontanée.
dc.language.isofre
dc.publisherUniversité de Sherbrooke
dc.rights©Guy Doyon
dc.titleDéterminants ioniques de l'activité spontanée et leurs rôles possibles dans les arythmies étudiées sur les cellules cardiaques en culture de tissu
dc.typeMémoire
tme.degree.disciplinePharmacologie
tme.degree.grantorFaculté de médecine et des sciences de la santé
tme.degree.levelMaîtrise
tme.degree.nameM. Sc.


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record