Show simple document record

dc.contributor.advisorPelletier, Fanie
dc.contributor.advisorFesta-Bianchet, Marco
dc.contributor.authorPoisson, Yoannafr
dc.date.accessioned2019-01-18T15:03:01Z
dc.date.available2019-01-18T15:03:01Z
dc.date.created2019fr
dc.date.issued2019-01-18
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/14648
dc.description.abstractL’exploitation durable de la faune sauvage doit minimiser les impacts de la récolte sur l’écologie et l’évolution des espèces exploitées et éviter d’affecter les populations dans les aires protégées. La récolte sélective, surtout si elle est importante, peut induire des conséquences évolutives. Les refuges, aires protégées où aucune chasse n’est permise, peuvent agir comme source d’individus reproducteurs non sujets à cette sélection artificielle et tamponner les effets de la récolte sélective si des individus originaires des aires protégées vont se reproduire dans les zones chassées. Cependant, le rôle des refuges sur la rescousse phénotypique des espèces chassées pour le trophée a rarement été évalué empiriquement. Ce projet de maîtrise visait à évaluer les variations spatiales et temporelles dans les effets de la proximité des refuges sur la taille des cornes, un trait lié au succès reproducteur des mâles, et l’âge à la récolte dans les populations de mouflon d’Amérique (Ovis canadensis) chassées. Pour ce faire, j’ai utilisé une base de données à long terme d’environ 6 000 béliers récoltés sur 39 ans (1975-2013) en Alberta. Les résultats montrent que la longueur des cornes, un trait ciblé par les chasseurs, et l’âge à la récolte augmentaient avec la proportion de refuges à l’intérieur d’une zone tampon de 25 km de rayon autour de chaque localisation de bélier tué. Toutefois, la circonférence à la base des cornes n’était pas influencée par la proximité aux refuges. Le nombre de béliers récoltés augmentait significativement durant les 10 derniers jours de la saison de chasse en octobre, correspondant avec le début de la migration pour le rut. Ceux abattus pendant les 10 derniers jours de la saison étaient en moyenne 17% plus près de la frontière d’un refuge que ceux récoltés plus tôt pendant la saison de chasse. Nos résultats supportent l’hypothèse selon laquelle des mâles commencent à migrer des aires protégées à la fin de la saison de chasse, soit avant le rut, vers les zones de chasse et sont récoltés, éliminant ainsi leur contribution à une possible rescousse phénotypique des cornes. Cependant, de l’incertitude demeure quant à la proportion de mâles qui s’exilent des refuges vers les zones chassées et qui survivent puisque les informations sur la migration prérut sont manquantes. L’acquisition de données sur la quantité et la chronologie des mouvements des mâles est donc essentielle pour déterminer l’efficacité des refuges à tamponner les effets de la récolte sélective. En conclusion, le scénario selon lequel les refuges agissent comme une source d'individus permettant une rescousse phénotypique des populations de mouflons chassés en Alberta est peu probable. Cela s’explique par le risque élevé des béliers d’être récoltés en sortant des refuges, soit avant d’avoir eu l’occasion de se reproduire. Pour assurer une exploitation durable, réduire de 10 jours la saison de chasse ou bien renforcer les réglementations de chasse en établissant une réglementation morphologique plus stricte de longueur de cornes à plus de zones de chasse en Alberta permettrait aux béliers de vivre plus longtemps et de se reproduire avant d’être récoltés.fr
dc.language.isofrefr
dc.language.isoengfr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Yoanna Poissonfr
dc.rightsAttribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.5 Canada*
dc.rightsAttribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 2.5 Canada*
dc.rightsAttribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 2.5 Canada*
dc.rightsAttribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 2.5 Canada*
dc.rightsAttribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 2.5 Canada*
dc.rights.urihttp://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/2.5/ca/*
dc.subjectAires protégéesfr
dc.subjectChasse au trophéefr
dc.subjectDynamique source-puitfr
dc.subjectMouflonfr
dc.subjectRécolte sélectivefr
dc.subjectRefugesfr
dc.subjectRescousse phénotypiquefr
dc.subjectTaille des cornesfr
dc.titleEffets des aires protégées sur la taille des cornes et l’âge à la récolte du mouflon d’Amérique (Ovis canadensis) dans les populations chassées en Albertafr
dc.typeMémoirefr
tme.degree.disciplineÉcologiefr
tme.degree.grantorFaculté des sciencesfr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM. Sc.fr


Files in this document

Thumbnail
Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record

© Yoanna Poisson
Except where otherwise noted, this document's license is described as © Yoanna Poisson