Show simple document record

dc.contributor.advisorTherrien, René
dc.contributor.authorPrince, François
dc.date.accessioned2019-01-14T16:11:19Z
dc.date.available2019-01-14T16:11:19Z
dc.date.created1989
dc.date.issued1989
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/14620
dc.description.abstractLa transmission et l'atténuation de l'impact longitudinal ont été étudié chez les amputés unilatéraux tibiaux durant la course à 3.0 m/s. Des accéléromètres fixés à la cheville et à la hanche de la jambe prothétique et saine permettent l'enregistrement du choc transmis lors de l'impact au sol. Une plate-forme dynamométrique mesure l'accélération globale du corps durant le contact pied-sol. Aucune différence significative n'est observée entre la jambe prothétique et la jambe saine pour les mesures d'impact maximal à la cheville et à la hanche. Pour les deux jambes, l'impact maximal mesuré à la cheville est significativement supérieur à l'impact maximal à la hanche. La jambe prothétique ne démontre pas de compensation pour atténuer l'impact et un phénomène d'absorption est probablement présent dans le moule de la prothèse. À la lumière de ces résultats, les chocs mesurés chez la clientèle amputée sont d'une grande intensité et doivent par conséquent, être atténués afin de protéger l'individu. Le compromis entre l'absorption des chocs et la stabilisation du pied durant le contact au sol doit être pris en considération dans le choix du soulier sportif.
dc.language.isofre
dc.publisherUniversité de Sherbrooke
dc.rights© François Prince
dc.titleLes mécanismes de transmission et d'atténuation de l'impact longitudinal à la course chez les amputés unilatéraux tibiaux
dc.typeMémoire
tme.degree.disciplineKinanthropologie
tme.degree.grantorFaculté des sciences de l'activité physique
tme.degree.levelMaîtrise
tme.degree.nameM. Sc.


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record