Show simple document record

dc.contributor.advisor[non identifié]
dc.contributor.authorMcQuaid, Catherine
dc.date.accessioned2019-01-14T15:57:21Z
dc.date.available2019-01-14T15:57:21Z
dc.date.created1978
dc.date.issued1978
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/14600
dc.description.abstractCe sont les femmes, disent les sociologues, qui gardent et transmettent les valeurs d'une société. Si la société canadienne est en train d'évoluer, c'est parce que quelques-unes ont redéfini leurs propres moeurs vis-à-vis les positions conventionnelles des femmes. Puisque ce sont les femmes qui détiennent et transmettent les valeurs d'une culture, ce sont les femmes qui doivent changers les structures formelles. Donc, on verra une évolution historique des protagonistes canadiennes, qui approchent de plus en plus durant ce survol, une "reconnaissance de soi", en se libérant d'une culpabilité ou d'une responsabilité qui est, trop souvent, le résultat d'un rôle social. En étudiant le progrès (ou le non-progrès) des femmes dans ces romans, on les prendra comme représentantes de toute la collectivité, dans le temps historique des romans. Chacun des personnages féminins souffre d'une division entre les deux fonctions psychiques, selon Jung: les qualités Eros: les sentiments, l'intuition, enfin, toutes les qualités attribuées aux femmes, et les qualités Logos: analytiques, intellectuelles, cultivées chez les hommes. Ces deux qualités ou fonctions psychiques sont analogues de l'anima, ou le coté féminin, et de l'animus, ou le côté masculin. Ces deux côtés se trouvent dans tous les individus, selon Carl Gustav Jung. Ils doivent maintenir un équilibre harmonieux dans un individu, afin de créer un état psychologique qui est productif. Quand une des fonctions en exclut l'autre, une disjonction psychique se produit. Dans les romans d'Anne Hébert et de Margaret Laurence, toutes les protagonistes suppriment leur côté Eros. Étant mariées, elles cultivent les fonctions Logos, abandonnant le côté Eros de leur psyché, ce qui produit un état psychologique non-intégré. À cause de cette division, elles sont mécontentes, ce qui est manifesté souvent dans des relations sexuelles insatisfaisantes. C'est à ce point qu'un homme apparaît dans le roman (que nous appellerons un "animus positif"), qui sert de guide psychique, aidant la femme à réintégrer ses deux côtés psychiques : anima et animus. Puisque ces romans décrivent un siècle, on fera un survol des romans suivant la période historique des récits, commençant avec Kamouraska, qui se déroule dans les années 1860, et terminant avec The Diviners, qui a lieu en 1960. Pendant les cent ans d'histoire canadienne que ces romans représentent, on remarque une réduction des restrictions sociales, ce qui permet comme résultat, beaucoup plus de possibilités pour le développement psychique chez les individus, homme ou femme.
dc.language.isoeng
dc.publisherUniversité de Sherbrooke
dc.rights© Catherine McQuaid
dc.titleWomen's changing roles in the novels of Anne Hebert and Margaret Laurence
dc.typeMémoire
tme.degree.disciplineLettres et littérature
tme.degree.grantorFaculté des lettres et sciences humaines
tme.degree.levelMaîtrise
tme.degree.nameM.A.


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record