Show simple document record

dc.contributor.advisor[non identifié]
dc.contributor.authorBégin, Denis
dc.date.accessioned2019-01-14T14:51:27Z
dc.date.available2019-01-14T14:51:27Z
dc.date.created1979
dc.date.issued1979
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/14581
dc.description.abstractDans le champ des activités reliées à son métier, le professeur de français, au secondaire, est confronté à des problèmes de divers ordres qui concernent aussi bien l'élève que la matière à enseigner. Ainsi, notre intérêt pour la chanson nous est venu à la suite des difficultés que nombre de nos collègues et nous-même avons éprouvé en ce qui concerne l'enseignement de la poésie. La poésie ayant eu, depuis toujours, ses lettres de noblesse à l'école, son existence n'en est pas, pour cela, plus assurée. En effet, les préjugés défavorables des élèves à son endroit et les réactions craintives des maîtres devant ce qui semble être un problème insoluble - une élite seule pourrait s'adonner à la poésie - ont laissé l'enseignement de la poésie dans une situation précaire. Et pourtant, nous étions convaincu que les problèmes reliés à cet enseignement dépendaient non pas du contenu mais de la méthode d'approche employée. Il n'était pas normal, selon nous, que seuls les meilleurs élèves, et les filles en particulier, vibrent à des pièces qui auraient dû trouver un écho chez les jeunes en général. Ces considérations nous semblaient d'autant plus pertinentes que la vie de tous les jours fourmille d'exemples de jeunes captivés par le monde de la chanson qui véhicule les mêmes réalités - la vie, la souffrance, la mort - et les mêmes sentiments - le bonheur, la tristesse - que ceux retrouvés en poésie. Les jeunes étant très sensibles à l'aspect extérieur des choses, il nous semblait permis de croire que le problème crucial de la poésie venait du caractère sévère qu'elle reflétait dans le milieu étudiant. Une connaissance valable d'une situation d'ordre littéraire ou mixte dont certaines caractéristiques seraient communes avec celles de la chanson nous apparut un moyen efficace de briser les barrières d'ordre psychologique. La chanson s'est présentée à notre esprit; elle nous servirait d'introduction à la poésie. Nous étions conscient, cependant, que les deux genres ont leurs caractéristiques propres et que révéler le potentiel de la chanson aux jeunes laisserait en plan des questions en regard de la poésie. Mais il nous apparaissait bien préférable de faire de la chanson une alliée plutôt que de la présenter comme une concurrente. Mais la chanson est de toutes les époques et de toutes les cultures. Les jeunes avec lesquels nous mènerions notre expérimentation étant des Québécois, nous sommes convenu de limiter le sujet à la chanson du Québec, suivant ainsi l'esprit du Programme-cadre de français. Notre but principal pouvait donc s'énoncer ainsi: introduire la chanson québécoise dans l'enseignement littéraire, au cours secondaire, car tels étaient le domaine et le niveau d'études des élèves qui faisaient l'objet de notre attention. Mais nous espérions, en même temps, vérifier notre hypothèse, à savoir que la chanson peut servir d'introduction à la poésie.
dc.language.isofre
dc.publisherUniversité de Sherbrooke
dc.rights© Denis Bégin
dc.titleIntroduction de la chanson québécoise dans l'enseignement littéraire au cours secondaire
dc.typeThèse
tme.degree.disciplineLettres et littérature
tme.degree.grantorFaculté des lettres et sciences humaines
tme.degree.levelDoctorat
tme.degree.namePh.D.


Files in this document

Thumbnail
Thumbnail
Thumbnail
Thumbnail
Thumbnail
Thumbnail
Thumbnail
Thumbnail
Thumbnail
Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record