Show simple document record

dc.contributor.advisorGalanis, Nicolas
dc.contributor.authorChâtigny, Richard
dc.date.accessioned2019-01-11T14:01:18Z
dc.date.available2019-01-11T14:01:18Z
dc.date.created1983
dc.date.issued1983
dc.identifier.isbn0315264578
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/14538
dc.description.abstractOn présente une évaluation des modèles suggérés par l'ASHRAE, WON, LIU & JORDAN, ORGILL & HOLLANDS et IQBAL. Ceux-ci permettent le calcul de la composante horizontale du rayonnement solaire horaire et journalier. Les prédictions des modèles sont confrontés avec les mesures expérimentales des stations de Sept-Iles, Ottawa, Goose Bay et Montréal pour la période 1973-1978. Les principaux facteurs influençant le rayonnement solaire incident ainsi qu'un inventaire des principales méthodes de modélisation sont revues. Les modèles sont présentés et analysés un à un et des éclaircissements concernant les modèles de l'ASHRAE et de LIU & JORDAN sont donnés. Une méthode d'évaluation différente des procédures conventionnelles est employée et les conditions d'opérations où les modèles de l'ASHRAE et WON performent le moins bien sont mises en évidence. Finalement, les résultats montrent que: a) l'emploi des modèles de WON et d'ORGILL & HOLLANDS doit être favorisé au Québec. b) l'emploi des modèles de LIU & JORDAN et d'IQBAL est à proscrire c) à moins de connaître les valeurs saisonnières du facteur de clarté l'emploi du modèle de l'ASHRAE n'est pas recommandé (celui-ci prédisant même des valeurs négatives sous certaines conditions).
dc.language.isofre
dc.publisherUniversité de Sherbrooke
dc.rights© Richard Châtigny
dc.subjectRayonnement solaire--Observations
dc.titlePerformance de certains modèles de calcul du rayonnement solaire au Québec
dc.typeMémoire
tme.degree.disciplineGénie mécanique
tme.degree.grantorFaculté de génie
tme.degree.levelMaîtrise
tme.degree.nameM. Sc. A.


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record