Show simple document record

dc.contributor.advisorLavallée, Marc
dc.contributor.authorSasseville, Jean-Louis
dc.date.accessioned2018-12-05T16:09:52Z
dc.date.available2018-12-05T16:09:52Z
dc.date.created1971
dc.date.issued1971
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/14400
dc.description.abstractL'étude du comportement de la résistance d'une membrane composée de microcapillaires de verre disposés en parallèle, lorsque soumise à différentes conditions expérimentales, nous a fournit un moyen d'investigation sur le phénomène de la conductivité superficielle. Nous avons analysé la dépendance de la conductivité de surface sur la concentration en électrolyte support tels que le NaC1, LiC1, KC1, NH?C1, RbC1, CsC1; puis, pour chacun de ces électrolytes, à 3 concentrations différentes, nous avons mesuré la conductivité superficielle pour un domaine de pH variant de 5 à environ 2.5. Nous avons développé une théorie qui attribue au verre hydraté une contribution importante à la conductivité superficielle, hypothèse qui a d'ailleurs été formulée simultanément par Eisenman (1969).
dc.language.isofre
dc.publisherUniversité de Sherbrooke
dc.rights©Jean-Louis Sasseville
dc.titlePhénomènes d'interface dans une membrane à microcapillaires de verre
dc.typeThèse
tme.degree.disciplinePhysiologie
tme.degree.grantorFaculté de médecine et des sciences de la santé
tme.degree.levelDoctorat
tme.degree.namePh.D.


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record