Show simple document record

dc.contributor.advisorKimmerle, Frank M.
dc.contributor.authorNoël, Luc
dc.date.accessioned2018-11-16T21:11:20Z
dc.date.available2018-11-16T21:11:20Z
dc.date.created1982
dc.date.issued1982
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/14248
dc.description.abstractUne étude par spectroscopie infrarouge (IR) à réflexion interne a été entreprise afin d'évaluer le taux d'empoussiérage de fibres de chrysotile contenu dans la poussière d'amiante respirable. Notons que la limite de détection se situe autour de 10 microgrammes. À l'aide de cette nouvelle technique de détermination quantitative de l'amiante chrysotile, nous avons constaté une relation entre les rapports de l'intensité d'absorption des nombres d'ondes 3690/303 et la longueur et/ou le diamètre de la fibre. Brièvement, nous avons mis en évidence les substances pouvant interférer avec le spectre d'absorption IR. Finalement, une étude détaillée a démontré que les membranes filtrantes en chlorure de polyvinyle (PVC) sont performantes pour ce type d'analyse quantitative par spectroscopie IR à réflexion interne.
dc.language.isofre
dc.publisherUniversité de Sherbrooke
dc.rights© Luc Noël
dc.subjectAnalyse spectrale--Minéralogie
dc.subjectChrysotile--Minéralogie
dc.subjectSpectre infrarouge
dc.titleMesure pondérale de l'amiante chrysotile par spectroscopie infrarouge à réflexion interne
dc.typeMémoire
tme.degree.disciplineChimie
tme.degree.grantorFaculté des sciences
tme.degree.levelMaîtrise
tme.degree.nameM. Sc.


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record