Show simple document record

dc.contributor.advisorSharma, Madan Lal
dc.contributor.authorGareau, Alain
dc.date.accessioned2018-11-16T21:11:04Z
dc.date.available2018-11-16T21:11:04Z
dc.date.created1982
dc.date.issued1982
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/14241
dc.description.abstractLe présent travail nous a permis d'évaluer les effets biologiques du chimiostérilisant thiotépa (tris (1 - aziridinyl) - phosphine sulphide) sur les virginipares du Puceron du pois, Acyrthosiphon pisum (Harris) et sur les générations subséquentes. Dans un premier temps, des virginipares aptères furent exposées à des doses croissantes de thiotépa. Des individus ont été exposés pendant 2 heures à chaque concentration du chimiostérilisant aux quatre stades nymphaux et au stade imaginal. Le thiotépa a réduit la longévité des pucerons traités aux deux premiers stades nymphaux. À toutes les concentrations utilisées, le thiotépa a causé une réduction de la fécondité. Cet effet a été plus remarquable chez les pucerons traités aux deux premiers stades nymphaux. La stérilité a été observée aux concentrations de 1.25 % et 2.5 % de thiotépa respectivement. Aux concentrations de 2.5 % et 5.0 %, le stérilisant s'est montré létal. Dans la deuxième partie de notre travail, nous avons vérifié la persistance des effets d'un traitement sur les générations issues de virginipares mises en contact avec une solution aqueuse de 0.5% de thiotépa pendant 2 heures. Nous avons traité A. pisum aux quatre stades nymphaux et élevé les générations issues des pucerons traités (Parents). Les effets du thiotépa ont été plus importants chez les premiers individus issus des insectes traités. En traitant les insectes à la fin de la période nymphale, nous avons observé que les individus issus de ces insectes étaient stériles et que cet effet était plus marqué au terme de la période de fertilité. Ces observations suggèrent que le thiotépa agit particulièrement sur les jeunes embryons déjà présents au moment du traitement dans l'abdomen des insectes. D'autre part, nous avons observé une faible réduction de la fécondité des pucerons de la génération F2 issus des individus fertiles de la génération F1 produits dans les premiers jours de reproduction des parents aux différents stades nymphaux. D'après ces observations, le traitement au thiotépa agirait également sur les cellules germinales des embryons les plus âgés contenus dans l'abdomen des parents lors du traitement. Il ressort de ce travail que les effets du traitement avec le thiotépa persistent chez les générations successives mais ils ne dépassent pas la troisième génération.
dc.language.isofre
dc.publisherUniversité de Sherbrooke
dc.rights© Alain Gareau
dc.subjectAphididés
dc.subjectPucerons
dc.subjectFécondation--Physiologie
dc.subjectPois--Maladies et fléaux
dc.titleEffets biologiques du chimiostérilisant thiotepa sur les femelles virginipares du puceron du pois, Acyrthosiphon pisum (Harris) (Homoptera : Aphididae)
dc.typeMémoire
tme.degree.disciplineBiologie
tme.degree.grantorFaculté des sciences
tme.degree.levelMaîtrise
tme.degree.nameM. Sc.


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record