Show simple document record

dc.contributor.advisor[non identifié]
dc.contributor.authorBreton, Gaétan
dc.date.accessioned2018-10-30T20:16:01Z
dc.date.available2018-10-30T20:16:01Z
dc.date.created1981
dc.date.issued1981
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/14137
dc.description.abstractLes manuels d'enseignement de la littérature contribuent à reproduire la structure sociale telle qu'on la connaît. Ce travail résulte des arguments eux-mêmes et de la forme qu'on leur donne. Ainsi, dans les histoires littéraires, le modèle de la femme, restreinte au rôle de la mère, protégée des hommes par son mari et les quatre murs de sa maison qu'elle ne saurait franchir que dûment accompagnée, est constamment présent. La femme emprisonnée assure la lignée, dans une conception patriarcale de la société, et corollairement la transmission de la propriété privée à qui de droit. Engels a bien montré que l'asservissement de la femme et la famille telle que nous la connaissons sont liés au concept de propriété privée. La femme écrivain ne saurait représenter, dans cette perspective, autre chose que la quintessence de "l'âme maternelle", la douce fragilité et la sensibilité excessive, en un mot l'éternel féminin. Non seulement on retrouve dans ce traitement la vision bourgeoise de la femme mais aussi l'idée d'une essence éternelle, fondement de la pensée idéaliste. Les histoires littéraires procèdent de la même manière quand il s'agit de la langue. On y privilégie toujours les parlers de la classe dominante en bloquant systématiquement l'entrée aux parlers populaires, sauf quand on leur attribue une valeur folklorique. Ainsi transformés, désamorcés, ils peuvent entrer dans les oeuvres pour servir de contre-exemple, d'épouvantail à auteur. Le traitement de sujets tels l'histoire, la sexualité, la politique, la culture joue dans le même sens, celui de l'immuabilité des structures sociales. Les patrons doivent rester patrons parce qu'ils ont les qualités éternelles pour ce faire et les ouvriers doivent rester ouvriers, mal payés, exploités, vidés puis jetés quand ils ne sont plus bons à rien, atteints de silicose, d'amiantose, empoisonnés par les vapeurs toxiques ou plus simplement morts sur les chantiers de construction. En enseignant aux enfants, à l'âge où ils sont le plus vulnérables, disait Althusser, que les façons de vivre qu'ils connaissent prennent leurs racines dans l'éternité, que les catégories sociales du mode de production capitaliste émergent directement de la nuit des temps, les manuels d'histoire littéraire jouent un rôle actif dans la reproduction des moyens de production en considérant qu'un réservoir d'ouvriers dociles et résignés constitue un de ces moyens. On nous dira, non sans raison, que c'est accorder à la littérature une place bien grande dans un processus qui la dépasse beaucoup. Il ne faudrait pas croire non plus que la littérature ne sert qu'à enjoliver nos vies par ailleurs enveloppées dans la grisaille du quotidien et de son langage. La littérature fait partie des superstructures idéologiques et, de ce fait, elle participe à la légitimation des infrastructures économiques. Elle n'est évidemment pas seule à accomplir ce travail mais elle est dotée d'une efficacité certaine. Son action se fait sentir à plusieurs niveaux et par plusieurs canaux, mais nous croyons que l'école constitue son mode principal d'accession aux masses. Nous n'irons pas jusqu'à dire, comme Mouralis, que la littérature n'existe que par l'école mais il nous semble évident, à ce stade-ci, que c'est, de loin, son principal lieu d'action. Ainsi, notre recherche passera forcément à travers l'école, là où nous acquérons notre conception du monde, conception dont toutes les rationalisations subséquentes arrivent difficilement à nous délivrer. L'école, disait encore Althusser, est le principal appareil idéologique d'état dans notre société. Elle dispose des heures les plus productives des enfants et ceci pendant de longues années. Elle garde donc, malgré l'importance grandissante de la télévision, par exemple, le principal rôle : la conformation des consciences à l'ordre bourgeois.
dc.language.isofre
dc.publisherUniversité de Sherbrooke
dc.rights© Gaétan Breton
dc.titleL'histoire de la littérature dans le processus de reproduction de la structure sociale
dc.typeMémoire
tme.degree.disciplineLettres et littérature
tme.degree.grantorFaculté des lettres et sciences humaines
tme.degree.levelMaîtrise
tme.degree.nameM.A.


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record