Show simple document record

dc.contributor.advisorBérubé, Harold
dc.contributor.authorBergeron, Michaëlfr
dc.date.accessioned2018-10-30T13:04:48Z
dc.date.available2018-10-30T13:04:48Z
dc.date.created2018fr
dc.date.issued2018-10-30
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/14098
dc.description.abstractL’étude des idées politiques chez Pierre Vallières reste jusqu’à maintenant circonscrite majoritairement aux pourtours de l’essai Nègres blancs d’Amérique. Bien que majeur dans la compréhension du parcours idéologique de l’auteur, nous avons cru nécessaire d’élargir le spectre d’analyse en amont et en aval de l’écriture de cet essai. C’est dans cette optique que nous nous sommes intéressés à la genèse de ses idées et au processus de radicalisation qui s’opère chez lui entre 1955 et 1971. En nous appuyant sur l’ensemble de ses textes produits durant l’intervalle, nous avons tenté de comprendre tant les motivations que les influences locales et internationales qui ont pu jouer un rôle prépondérant dans le processus de radicalisation de ses idées. Ainsi, nous avons été à même de constater qu’une multitude de facteurs contextuels comme l’avènement de la Révolution tranquille, les décolonisations internationales et les différentes luttes émancipatrices en cours mondialement, comme celles des noirs aux États-Unis, auront indéniablement inspiré Pierre Vallières dans sa réflexion. D’autres aspects comme le réseau de sociabilité et la littérature existentialiste, marxiste et décolonisatrice de l’époque jouent également un rôle fondamental dans le développement idéologique de Pierre Vallières. Notre étude se divise en trois périodes d’analyse distinctes. La première, de 1955 à 1964, analyse le passage du personnalisme chrétien au socialisme décolonisateur, ainsi que l’affirmation de l’engagement dans l’action chez le jeune intellectuel. La deuxième, de 1964 à 1966, aborde la transition vers le terrorisme et l’adhésion de Vallières au Front de libération du Québec (FLQ). Enfin, la troisième période se veut l’étude de la période d’incarcération du révolutionnaire, entre 1966 et 1971, qui le mène lentement vers le rejet du terrorisme et de la lutte armée pour s’aligner derrière le Parti Québécois et la voie démocratique.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Michael Bergeronfr
dc.rightsAttribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.5 Canada*
dc.rights.urihttp://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.5/ca/*
dc.subjectPierre Vallièresfr
dc.subjectRévolutionfr
dc.subjectFLQfr
dc.subjectIndépendantismefr
dc.subjectDécolonisationfr
dc.subjectLutte arméefr
dc.subjectQuébecfr
dc.subjectIntellectuelfr
dc.titleL’engagement d’un révolutionnaire québécois : le processus de radicalisation dans la pensée politique de Pierre Vallières (1955-1971)fr
dc.typeMémoirefr
tme.degree.disciplineHistoirefr
tme.degree.grantorFaculté des lettres et sciences humainesfr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM.A.fr


Files in this document

Thumbnail
Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record

© Michael Bergeron
Except where otherwise noted, this document's license is described as © Michael Bergeron