Show simple document record

dc.contributor.advisorAdnane, Khalid
dc.contributor.authorLarouche, Veroniquefr
dc.date.accessioned2018-10-29T16:04:57Z
dc.date.available2018-10-29T16:04:57Z
dc.date.created2018fr
dc.date.issued2018-10-29
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/14095
dc.description.abstractNotre mode de production agricole est reconnu pour avoir des impacts environnementaux importants. Or, ce n’est pas seulement la production agricole qui constitue un enjeu. Tout le système alimentaire doit être réformé : production, transformation, distribution, consommation et gestion des matières résiduelles. Par exemple, au niveau de la transformation, nos aliments sont de plus en plus modifiés à l'aide de sucres, sels et autres additifs néfastes pour la santé. L’alimentation génère également des inégalités sociales puisqu’au nord, nous consommons à profusion, alors que dans les pays plus au sud, des personnes ont des carences alimentaires. C’est ainsi que le concept de système alimentaire durable propose certaines balises pour modifier le système actuel et rechercher la protection de l’environnement, l’équité socioéconomique et la viabilité économique. Dans cet essai, neuf initiatives d’alimentation durable sont analysées avec comme objectif de déterminer à quel degré celles-ci font partie d’un système alimentaire durable dans leur ville. Une analyse multicritère fait ressortir des constats sur les projets et certaines recommandations visant les villes de Montréal, Sherbrooke et Saint-Bruno-de-Montarville sont identifiées. Les initiatives se sont démarquées puisqu’elles sont toutes innovantes, écologiques, reconnues dans leur communauté et leurs produits sont, en majorité, accessibles. Par conséquent, les consciences environnementale et sociale sont importantes pour les responsables des initiatives et celles-ci contribuent à l’émergence d’un système alimentaire durable. De plus, les systèmes alimentaires de l’agglomération de Montréal, de la ville de Sherbrooke et de la ville de Saint-Bruno-de-Montarville font l’objet de certains outils politiques et juridiques. Or, il a été conclu que les villes gagneraient à posséder une meilleure vision de l’agriculture et de l’alimentation ainsi que des actions claires afin d’encourager l’émergence de projets durables. D’ailleurs, la création d’un réseau entre les acteurs de l’alimentation dans chacune des villes apporterait une meilleure communication entre ceux-ci ainsi qu’un partage d’idées et d’expériences. De surcroit, il est suggéré que les villes fassent davantage d’éducation et de sensibilisation à propos des enjeux de l’alimentation afin qu’elles transmettent davantage de connaissances aux citoyens et que ceux-ci soient plus aptes à faire des choix réfléchis lors de leurs achats dans les centres d’alimentation.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Véronique Larouchefr
dc.subjectSystèmes alimentaire durablefr
dc.subjectSystème alimentairefr
dc.subjectVillefr
dc.subjectAlimentationfr
dc.titleLes systèmes alimentaires durables et l'étude de cas de trois villes et de leurs initiativesfr
dc.typeEssaifr
tme.degree.disciplineEnvironnement et développement durablefr
tme.degree.grantorCentre universitaire de formation en environnement et développement durable (CUFE)fr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM. Env.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record