Show simple document record

dc.contributor.advisorMoffett, Peter
dc.contributor.advisorGermain, Hugo
dc.contributor.advisorMichaud, Dominique
dc.contributor.authorCohen, Mathiasfr
dc.date.accessioned2018-10-29T15:59:03Z
dc.date.available2018-10-29T15:59:03Z
dc.date.created2018fr
dc.date.issued2018-10-29
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/14094
dc.description.abstractLa première partie de ce mémoire se focalise sur le rôle et les modalités d'agrégation de structures protéiques particulières: les Processing-bodies (PBs). Consécutivement à la répression traductionnelle des transcrits viraux après activation de la réponse NB-LRR, une augmentation notable de la quantité de PBs a été observée. En outre, d'autres voies telles que l'interférence par ARN (RNAi) engendrent la répression traductionnelle de certains transcrits ainsi qu'une biogénèse des PBs. A l'aide des deux protéines de décoiffage DCP1 et DCP2 marquées, une quantification détaillée des PBs a été effectuée. L'existence de différents types de PBs variant selon leur composition a été démontrée, ainsi que celle de deux types distincts de biogénèse des PBs, selon la nature des ARNs à réprimer et le type de réponse enclenché par la cellule végétale. Enfin, la prépondérance des PBs de colocalisation apparaît clairement à la lecture des résultats, ce qui alimente l'idée selon laquelle le mécanisme de décoiffage est central pour une cellule faisant face à la nécessité de dégrader des ARNs spécifiques. La seconde facette de ce mémoire concerne l'étude des mécanismes génétiques propres a la réponse de défense de type ETI de la plante. A la suite d'une analyse du traductome d'Arabidopsis thaliana en condition NB-LRR, une série de gènes endogènes drastiquement régulés au niveau de leur traduction a été identifiée. Parmi ces gènes, les conséquences de la perturbation de Tor, un régulateur métabolique et traductionnel majeur, et de Cipk5 ont été poursuivies en profondeur. Les résultats présentés démontrent le rôle crucial en tant que régulateurs négatifs de défense joué par chacun des deux gènes. En outre, l'effet d'une inactivation partielle de la protéine TOR engendre également un gain de résistance pour la plante en condition de défense NB-LRR. Deux acteurs génétiques importants de l'immunité végétale ont ainsi été découverts.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Mathias Cohenfr
dc.rightsAttribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.5 Canada*
dc.rights.urihttp://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.5/ca/*
dc.subjectRNAifr
dc.subjectNB-LRRfr
dc.subjectPBfr
dc.subjectCipk5fr
dc.subjectTorfr
dc.subjectInteractions plante-pathogènefr
dc.subjectTraductionfr
dc.subjectDécoiffagefr
dc.titleÉtude des mécanismes moléculaires et des acteurs génétiques en jeu lors de la réponse immunitaire végétalefr
dc.typeMémoirefr
tme.degree.disciplineBiologiefr
tme.degree.grantorFaculté des sciencesfr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM. Sc.fr


Files in this document

Thumbnail
Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record

© Mathias Cohen
Except where otherwise noted, this document's license is described as © Mathias Cohen