Show simple document record

dc.contributor.advisorSavaria, Chantal
dc.contributor.authorVergel Navarrete, Roy Markofr
dc.date.accessioned2018-10-24T16:20:12Z
dc.date.available2018-10-24T16:20:12Z
dc.date.created2018fr
dc.date.issued2018-10-24
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/14078
dc.description.abstractCet essai présente un protocole de conception et d’aménagement de végétaux en vue de démontrer leur efficacité pour l’épuration et la décontamination de l’air. De fait, la phytoremédiation comme technique pour épurer l’air ambiant des hydrocarbures aromatiques polycycliques et pour diminuer les odeurs sera utilisée et exposée. L’objectif principal est de proposer des plantes capables de capter et réduire les substances volatiles dans l’air ambiant émises par l’usine de traitement du bois à la créosote étudiée, le but étant de réduire potentiellement les effets négatifs sur la santé humaine et sur l’environnement. L’étude constitue une analyse des caractéristiques des plantes priorisées, selon la documentation disponible, pour la décontamination des hydrocarbures aromatiques polycycliques présents dans l’air ambiant du site à l’étude. Ce travail permet de constater que les plantes possèdent des propriétés indéniables d’épuration de l’air ambiant pour les contaminants visés et potentiellement d’autres contaminants dont les odeurs. Ainsi, l’utilisation de la phytoremédiation, comme technologie verte, pour épurer l’air ambiant donnera pour la première fois des données intéressantes qui pourront faire avancer le développement de cette technique. Différentes sources ponctuelles d’émission sont identifiables lors du traitement et de la conservation du bois à la créosote dans l’usine. Le contrôle de polluants est règlementé, et l’usine doit faire un suivi régulier de ses activités afin de respecter la règlementation en vigueur. Ce projet vise à agir sur l’une des sources principales d’émission, soit les zones d’entreposage des produits finis, soit le bois traité à la créosote. Ce projet de démonstration vise à aller en-deçà de seuils de concentrations des hydrocarbures aromatiques polycycliques permis dans le but de limiter leurs émissions. Cet essai propose finalement la mise en application du projet par la construction d’un écran végétalisé. Les espèces choisies pour ce projet sont les suivantes: Pin de montagne, Lilas nain de Corée, If de Brown, Physocarpe à feuilles d'Obier, Fausse Spirée et Myrique baumier. Cet écran végétalisé constitué d’arbustes sera construit dans un talus qui longera la zone à épurer, dans le but de capter les substances volatiles émises dans cette zone. Le suivi de performance des espèces choisies pendant les trois années subséquentes à la construction de l’écran végétalisé dans douze stations de mesure est aussi proposé pour arriver à des résultats concluants.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Roy Marko Vergel Navarretefr
dc.rightsAttribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.5 Canada*
dc.rights.urihttp://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.5/ca/*
dc.subjectCréosotefr
dc.subjectBoisfr
dc.subjectPhytoremédiationfr
dc.subjectAir ambiantfr
dc.subjectDécontaminationfr
dc.subjectHydrocarbures aromatiques polycycliquesfr
dc.subjectSubstances volatilesfr
dc.titleDécontamination de l’air ambiant et diminution des odeurs par phytoremédiation autour d’une usine de traitement et de préservation du bois à la créosotefr
dc.typeEssaifr
tme.degree.disciplineEnvironnement et développement durablefr
tme.degree.grantorCentre universitaire de formation en environnement et développement durable (CUFE)fr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM. Env.fr


Files in this document

Thumbnail
Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record

© Roy Marko Vergel Navarrete
Except where otherwise noted, this document's license is described as © Roy Marko Vergel Navarrete