Show simple document record

dc.contributor.advisorBrodeur, Léo A.
dc.contributor.authorEkitike, Behounde A.
dc.date.accessioned2018-10-22T19:05:24Z
dc.date.available2018-10-22T19:05:24Z
dc.date.created1978
dc.date.issued1978
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/14008
dc.description.abstractPerpétue est un "roman" marqué par endroits d'une forme d'écriture issue des mélanges ethno-linguistiques anglais-beti et anglais-beti-français et du beti tout court. Ce langage marginal est illustré en particulier par la toponymie et l'anthroponymie qui constituent sans doute la colonne vertébrale du "roman". Mongo Beti s'adresse d'abord au Camerounais. Il faut une initiation pour accéder à ce monde traditionnel. Compte tenu des aspects du texte que nous venons de souligner, nous proposons une lecture de Perpétue par un autochtone. Cette lecture consiste à reconstituer la réalité ensevelie dans la fiction. Il ne s'agit point de donner un cours de lecture rapide aux rats de bibliothèque que sont nos nombreux critiques littéraires. Nous voudrions simplement servir de guide à tous ceux qui veulent comprendre Perpétue et son monde conformiste car, Pierre Tchoungui nous affirme: "L'écrivain camerounais ne se détache pratiquement jamais de son territoire natal. Les écrivains et leurs oeuvres se trouvent ainsi au coeur de la démarche ethnographique". Ainsi, nous estimions que le lecteur de Perpétue, peu ou prou familier au milieu traditionnaliste camerounais aurait besoin d'un service d'interprétation si minime soit-il. Au cours de notre recherche, nous abordons un autre point épineux: celui de l'enracinement de Mongo Beti - ce qui semble clouer le romancier au banc des accusés. Lui qui vit en France depuis plusieurs saisons sèches, lui qui a épousé une femme blanche, lui qui parle français, agrégé de lettres françaises et non beti, lui qui enseigne le français qui lui répugne au lycée Corneille de Rouen en France, comment un tel exilé versé dans le rationalisme cartésien peut-il encore prôner l'empirisme orthodoxe de la palabre? Comment se souvient-il encore des pistes qui pullulent derrière la case de sa vieille mère conduisant à la rivière ou ailleurs dans la forêt? Malgré la distance qui le sépare de son village natal, nous serons pourtant étonnés de constater combien Mongo Beti vit toujours par la pensée parmi la masse paysanne errante, en quête de la justice équitable.
dc.language.isofre
dc.publisherUniversité de Sherbrooke
dc.rights© Behounde A. Ekitike
dc.titleUne lecture beti de Perpétue de Mongo Beti
dc.typeMémoire
tme.degree.disciplineLettres et littérature
tme.degree.grantorFaculté des lettres et sciences humaines
tme.degree.levelMaîtrise
tme.degree.nameM.A.


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record