Show simple document record

dc.contributor.advisorMorisset, Jean
dc.contributor.authorJolicoeur, Lyne
dc.date.accessioned2018-10-22T18:14:33Z
dc.date.available2018-10-22T18:14:33Z
dc.date.created1980
dc.date.issued1980
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/13964
dc.description.abstractAu cours des périodes de gestation, de lactation et de post­ lactation, il se produit chez la femelle des augmentations de la consommation de nourriture et des changements morphologiques importants au niveau de certains organes du système digestif. Malheureusement, les don­ nées que nous possédons nous proviennent d'études fragmentaires, en ce sens que certains auteurs ont observé le comportement d'un seul organe au cours d'une des périodes du cycle de reproduction tandis que d'autres ont examiné seulement les changements au niveau de certaines activités enzymatiques dans un seul organe. Alors, afin d'avoir une image complète du comportement du pancréas, du duodénum et du fundus gastrique au cours du cycle complet de reproduction, nous avons examiné le développement de ces trois organes et tenté d'établir si on pouvait détecter de l'hypertrophie et/ou de l'hyperplasie et ainsi établir pour chaque organe à quel moment ces processus s'établissaient. Pour effectuer cette étude, nous nous sommes servis de rats femelles âgées de trois mois que nous avons accouplées tout en gardant un groupe témoin du même âge. Par la suite, des groupes furent sacrifiés après une, deux et trois semaines de gestation, de lactation et de post-lactation. Les pancréas, duodénums et fundus gastriques furent prélevés, pesés, homogénéisés et évalués quant à leur contenu total en enzymes propres à chaque tissu, protéines ARN et ADN. L'hypertrophie fut établie par évaluation des masses cellulaires et des concentrations en enzymes, protéines et ARN tandis que l'hyperplasie fut déterminée suite aux mesures du contenu total de l'organe en ADN. Les résultats indiquent que le pancréas s'hypertrophie au cours de la gestation et de la lactation et que ce processus s'accompagne d'hyperplasie seulement après la troisième semaine de lactation pour durer deux semaines après le sevrage. Le duodénum se comporte un peu différemment car il devient hyperplasique dès la deuxième semaine de gestation pour le demeurer même après le sevrage. Par contre, ce tissu semble s'hypertrophier uniquement après la troisième semaine de lactation bien que certains paramètres caractéristiques de l'hypertrophie comme les concentrations de maltase et de protéines n'aient pas été modifiés significativement. Le fundus gastrique semble le plus réfractaire car il ne s'est pas hyperplasié tout au long du cycle mais légèrement hypertrophié au cours de la lactation. Bien que les changements observés au niveau des trois tissus soient évidents, nous ne pouvons pour le moment en déterminer les causes exactes. Cependant, nous pouvons assumer fortement que les actions trophiques de certaines hormones gastro-intestinales pourraient en être partiellement responsables. Après avoir évalué les effets de différentes associations hormonales, nous pourrons peut-être établir que toutes les modifications observées sont réellement sous la dépendance d'un contrôle multi-hormonal.
dc.language.isofre
dc.publisherUniversité de Sherbrooke
dc.rights© Lyne Jolicoeur
dc.subjectGestation--Physiologie
dc.subjectGlandes mammaires--Sécrétions--Physiologie
dc.subjectLactation--Physiologie
dc.subjectLait--Physiologie
dc.subjectPancréas--Physiologie
dc.subjectAppareil digestif--Physiologie
dc.subjectDigestion--Physiologie
dc.titleEffets trophiques de la gestation et de la lactation sur le pancréas, le duodénum et l'estomac
dc.typeMémoire
tme.degree.disciplineBiologie
tme.degree.grantorFaculté des sciences
tme.degree.levelMaîtrise
tme.degree.nameM. Sc.


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record