Show simple document record

dc.contributor.advisorPaultre, Patrickfr
dc.contributor.authorLaporte, Frédéricfr
dc.date.accessioned2014-05-14T19:51:46Z
dc.date.available2014-05-14T19:51:46Z
dc.date.created2007fr
dc.date.issued2007fr
dc.identifier.urihttp://savoirs.usherbrooke.ca/handle/11143/1390
dc.description.abstractLe projet consiste à déterminer la demande en cisaillement pour des murs couplés ductiles en régime non linéaire. Pour ce faire, des murs couplés en béton armé ayant des hauteurs variant de 6 à 48 étages sont dimensionnés en respectant les exigences du Code national du bâtiment du Canada 2005 (CNBC 2005) et de la norme CSA A23.3-04. Les bâtiments sont situés dans les villes canadiennes de Montréal et Vancouver. Une fois le dimensionnement complété, des modèles inélastiques des murs couplés sont faits afin d'étudier le comportement non linéaire de ceux-ci. Ces modèles inélastiques sont soumis à des analyses statiques en poussée progressive et à des analyses dynamiques temporelles. Les analyses dynamiques temporelles sont faites à l'aide de séismes générés artificiellement qui sont compatibles avec les spectres de dimensionnement du CNBC 2005. Les analyses statiques en poussée progressive ont permis de vérifier que les principes du dimensionnement basé sur la capacité appliqués lors du dimensionnement permettent effectivement de produire le mécanisme de rupture souhaité pour des murs couplés, c'est-à-dire la plastification de toutes les poutres de couplage suivie par la formation de rotules plastiques à la base des murs. Les analyses dynamiques temporelles non linéaires ont permis de constater que les murs couplés ont un bon comportement en flexion lorsqu'ils sont soumis à des tremblements de terre. La formation de rotules plastiques est limitée aux régions qui sont dimensionnées à cette fin. Par contre, les déplacements inter étage obtenus sont supérieurs aux déplacements de dimensionnement. Les dommages sur les structures seront donc vraisemblablement supérieurs à ce qui est attendu. De plus, le comportement en cisaillement des murs couplés est critique. En effet, les analyses dynamiques temporelles non linéaires ont permis de constater que les murs peuvent être soumis à des efforts de cisaillement supérieurs au cisaillement de dimensionnement. Il est donc possible qu'une rupture fragile en cisaillement se produise lorsqu'un mur couplé est soumis à des charges sismiques.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Frédéric Laportefr
dc.titleDemande en cisaillement pour des murs couplés ductiles en régime non linéairefr
dc.typeMémoirefr
tme.degree.disciplineGénie civilfr
tme.degree.grantorFaculté de géniefr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM. Sc. A.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record