Show simple document record

dc.contributor.advisor[non identifié]
dc.contributor.authorChazel, Christian
dc.date.accessioned2018-10-19T17:20:48Z
dc.date.available2018-10-19T17:20:48Z
dc.date.created1988
dc.date.issued1988
dc.identifier.isbn0315440767
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/13879
dc.description.abstractDevant le "flou" entourant jusqu'à présent la définition du concept de paronyme(s), la principale proposition de notre essai est une définition-délimitation quantitative stricte et arbitraire du rapport paronymique, qui se résume en gros comme suit: le fait pour deux ou plusieurs mots non homonymes de se distinguer par au plus deux unités ou deux opérations, à au moins un niveau de la forme du signifiant (graphie ou phonie; différence de nature ou de position). Cette quantification du phénomène paronymique crée deux classes majeures de paronymes: les "paronymes minimaux" (différence minimale d'une unité; ou ressemblance maximale, d'une unité en deçà de l'homonymie) et les paronymes d'ordre 2. L'analyse révèle aussi dans chaque cas trois sous-catégories, selon le degré de corrélation quantitative graphie-phonie.
dc.language.isofre
dc.publisherUniversité de Sherbrooke
dc.rights© Christian Chazel
dc.titleDéfinition et typologie des paronymes, ou l'insoutenable légèreté des lettres
dc.typeMémoire
tme.degree.disciplineLinguistique
tme.degree.grantorFaculté des lettres et sciences humaines
tme.degree.levelMaîtrise
tme.degree.nameM.A.


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record