Show simple document record

dc.contributor.advisorVinet, Marie-Thérèse
dc.contributor.authorDubé, Lison
dc.date.accessioned2018-10-19T17:20:40Z
dc.date.available2018-10-19T17:20:40Z
dc.date.created1985
dc.date.issued1985
dc.identifier.isbn0315218185
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/13876
dc.description.abstractDans les constructions françaises où un élément prépositionnel introduit une proposition infinitive, le choix de l 'élément prépositionnel peut être lié à la sous-catégorisation par une tête lexicale, à la variation dialectale (cf. Vinet (1983)) ou, dans une certaine mesure, à l'application d'une transformation syntaxique (cf. Kayne (1976)). Dans ce mémoire, nous étudions un type de constructions où la variation au niveau du choix de l'élément prépositionnel est liée à un phénomène différent. Cette variation découle de divers facteurs. Premièrement, les constructions contiennent des substantifs d'un type particulier. Ils forment un paradigme relativement restreint. La majorité de ces substantifs sont dérivés d'un adjectif et quelques-uns, d'un verbe. En général, ce sont des substantifs désignant une qualité ou un sentiment. Ils peuvent apparaître en position d'argument interne ou en position d'argument externe. Deuxièmement, le détermineur du substantif joue un rôle important. Le détermineur peut être réalisé phonologiquement soit comme un déterminant, soit comme un quantifieur. Si le déterminant est réalisé, le substantif est un argument non autonome qui doit assigner un rôle-thêta pour être fermé de façon interne. Si le quantifieur est réalisé, le substantif est un argument autonome. Il est fermé de façon interne. Le quantifieur a un champ étroit et ce champ est défini par rapport au champ de la variable liée par l'opérateur temps. Cet opérateur apparaît dans le noeud COMP (complémenteur) au niveau de la forme logique. Troisièmement, la position qu'occupe la proposition infinitive est en relation avec le choix de l'élément prépositionnel. Lorsque le substantif est un argument non autonome, il assigne un rôle-thêta à la proposition infinitive qui est enchâssée sous N. Lorsque le substantif est un argument autonome, il n'assigne pas de rôle-thêta et la proposition infinitive est adjointe au noeud S supérieur. La variation au niveau du choix de l'élément prépositionnel introduisant l'infinitive découle de l'interaction de ces trois facteurs.
dc.language.isofre
dc.publisherUniversité de Sherbrooke
dc.rights© Lison Dubé
dc.titleLa variation de l'élément introduisant la proposition infinitive
dc.typeMémoire
tme.degree.disciplineLinguistique
tme.degree.grantorFaculté des lettres et sciences humaines
tme.degree.levelMaîtrise
tme.degree.nameM.A.


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record