Show simple document record

dc.contributor.advisorBoire, Gilles
dc.contributor.advisorChabot, Benoît
dc.contributor.authorGranger, Dominic
dc.date.accessioned2018-10-16T18:24:42Z
dc.date.available2018-10-16T18:24:42Z
dc.date.created1995
dc.date.issued1995
dc.identifier.isbn0612094723
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/13744
dc.description.abstractLes ribonucléoprotéines (RNP) sont les autoantigènes les plus fréquemment reconnus par les patients avec collagénose. Les RNP Ro sont des composantes cellulaires de faible abondance dont on ne connaît pas encore la fonction biologique. Elles sont formées par l'association d'un ARN Ro : hY1, hY3, hY4 ou hY5 à au moins une des deux protéines : Ro6O et La. Les autoanticorps sont habituellement dirigés contre les portions protéiques des antigènes, mais nous avons observé que certains sérums contiennent des autoanticorps spécifiques à l'ARN hY5 nu (et non les autres ARN hY). Nous avons développé une méthode rapide et sensible pour détecter les autoanticorps anti-ARN hY5 qui utilise le retard de migration en gel d'acrylamide non-dénaturant, lors de la liaison de l'autoanticorps, de l'ARN hY5 radiomarqué, produit in vitro. Par cette méthode, 10 sur 44 (23%) sérums anti-Ro (contenant aussi des autoanticorps dirigés contre les protéines Ro) retardent de façon spécifique l'ARN hY5 nu. Grâce à la production d'ARN mutants, nous avons identifié deux populations d'autoanticorps. Une première population d'autoanticorps (2 sérums) reconnaît la région simple brin 3' terminale de TARN hY5, tandis que l'autre population (8 sérums) reconnaît une région double brin distincte du site de liaison de la protéine Ro60. Nous avons démontré que 1) les autoanticorps qui reconnaissent spécifiquement l'ARN hY5 ne sont pas tous dirigés contre le même épitope 2) les épitopes ciblés par ces deux groupes d'autoanticorps se situent dans deux régions distinctes du site de liaison de la protéine Ro60 et donc accessibles pour interagir avec d'autres protéines. Nos résultats suggèrent que les RNP RohY5 pourraient participer au processus d'immunisation conduisant à la production des autoanticorps anti-Ro.
dc.language.isofre
dc.publisherUniversité de Sherbrooke
dc.rights©Dominic Granger
dc.titleAutoanticorps anti-ARN hY5 dans les sérums anti-To : détection, prévalence, spécificité et détermination des épitopes
dc.typeMémoire
tme.degree.disciplineBiochimie
tme.degree.grantorFaculté de médecine et des sciences de la santé
tme.degree.levelMaîtrise
tme.degree.nameM. Sc.


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record