Show simple document record

dc.contributor.advisorRancourt, Denisfr
dc.contributor.authorMartel, Stéphanefr
dc.date.accessioned2014-05-14T19:51:33Z
dc.date.available2014-05-14T19:51:33Z
dc.date.created2006fr
dc.date.issued2006fr
dc.identifier.urihttp://savoirs.usherbrooke.ca/handle/11143/1357
dc.description.abstractLes lésions attribuables au travail répétitif (LATR) représentent un problème significatif pour la société (impact économique de 45 à 54 milliards de dollars). C'est pourquoi il est essentiel d'avoir l'instrumentation et la méthodologie nécessaire pour mesurer le comportement d'un travailleur en ce qui a trait à l'utilisation de son système musculo-squelettique et ainsi mieux comprendre l'origine des LATR. Le couple et l'impédance mécanique aux articulations sont des variables très utiles dans la compréhension du contrôle du mouvement d'un membre. Cependant, il n'existe aucune méthode à ce jour pour mesurer ces variables dans une tâche en milieu de travail. Ce projet consiste à utiliser les signaux électromyographiques (EMG) pour estimer l'impédance mécanique du coude pour un angle de contraction constant. Pour ce faire, nous avons utilisé un manipulateur à 2 d.d.l., dont un des axes était fixé, afin de perturber l'avant-bras droit de 19 sujets. Le biceps et le triceps étaient instrumentés de quatre électrodes EMG chacun. Après avoir calibré les signaux EMG du sujet à 50% de la contraction maximale volontaire (CMV), deux types de perturbations pseudo-aléatoires ont été imposées aux sujets, soit une série de perturbations à différents niveaux de forces constantes et une série de rampes de perturbations en force. Lors de tous les essais, les signaux EMG ont été enregistrés ainsi que la réponse dynamique de l'avant-bras. La technique des moindres carrés a été utilisée afin d'identifier les paramètres de l'impédance mécanique (1, B et K). Dans un premier temps, l'inertie est obtenue lors d'une perturbation pseudo-aléatoire 0-6 Hz en position lorsque le sujet demeure détendu. L'amortissement et la rigidité sont obtenus avec une perturbation pseudo-aléatoire 0-15 Hz en force. L'étude a démontré qu'il est possible d'utiliser les signaux EMG du biceps et du triceps pour obtenir la rigidité du coude pour un angle constant avec un"percent variance accounted for" (%VAF) allant jusqu'à 89,5%. Le modèle semble valide pour des variations lentes du niveau de contraction. Cependant, l'étude n'a pu démontrer de relation entre l'amortissement et le niveau de contraction. De plus, nous n'avons pas observé de différence significative entre le processeur EMG multiple canaux avec whitening et le processeur EMG simple canal sans whitening.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Stéphane Martelfr
dc.titleEstimation de l'impédance mécanique au coude à l'aide de signaux électromyographiquesfr
dc.typeMémoirefr
tme.degree.disciplineGénie mécaniquefr
tme.degree.grantorFaculté de géniefr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM. Sc. A.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record