Show simple document record

dc.contributor.advisorFaucheux, Nathaliefr
dc.contributor.authorMarquis, Marie-Èvefr
dc.date.accessioned2014-05-14T19:51:32Z
dc.date.available2014-05-14T19:51:32Z
dc.date.created2006fr
dc.date.issued2006fr
dc.identifier.urihttp://savoirs.usherbrooke.ca/handle/11143/1356
dc.description.abstractLes peptides d'adhésion, ayant une courte séquence d'acide aminées, tels que le RGD et le DGEA, dérivés respectivement de la BSP et du collagène de type I, sont utilisés pour augmenter l'habileté des biomatériaux à interagir avec les cellules osseuses. Cependant, la coopération entre ces peptides d'adhésion et les facteurs de croissance reste méconnue, notamment pour les BMPs, facteur de croissance osseux, qui peuvent influencer le comportement des ostéoblastes. Dans ce projet, l'effet du RGD et du DGEA sur la réponse des MC3T3-E1 et des HOBs à un peptide dérivé du BMP-9, le pBMP-9, a été analysé. À court terme, les peptides RGD et DGEA possèdent un effet positif sur la morphologie cellulaire, sur l'organisation du cytosquelette ainsi que sur l'étalement cellulaire. Une analyse des protéines de signalisation FAK et PAX révèle que FAK est phosphorylée sur Tyr[indice supérieur 397] dans les cellules attachées au RGD et au DGEA. L'addition de pBMP-9 augmente cette phosphorylation pour les cellules attachées au RGD, tandis qu'elle la diminue sur DGEA. L'addition de pBMP-9 induit également une phosphorylation de PAX dans les cellules attachées aux peptides. De même, la phosphorylation de ERK 1/2 semble plus importante dans les cellules attachées au RGD en présence de pBMP-9.Les expériences à plus long terme montrent que RGD et DGEA favorisent la prolifération des MC3T3-E1, alors qu'ils n'ont aucune influence sur la prolifération des HOBs. L'addition de pBMP-9 n'influence que la prolifération des MC3T3-El et semble l'inhiber à une concentration de 400 ng/mL. Ce phénomène n'est pas du à une apoptose. La différenciation précoce des MC3T3-E1 a été évaluée quantitativement et qualitativement en analysant l'activité de FALP.Les deux méthodes révèlent que le RGD combiné au pBMP-9 favorise la production d'ALP, tandis que ni le DGEA, ni le contrôle collagène ne permettent la différenciation en présence de pBMP-9.Les sous unités [alpha][indice inférieur v] et [bêta][indice inférieur 1] sont exprimées à court terme au niveau des points focaux chez les MC3T3-E1 attachées respectivement au RGD et au DGEA. À plus long terme, la sous unité [bêta][indice inférieur 1] est également organisée au niveau des points focaux dans les cellules attachées au RGD. En bloquant les sous unités [bêta][indice inférieur 1], la production d'ALP chez les cellules attachées au RGD avec pBMP-9 diminue. [alpha][indice inférieur v] et [bêta][indice inférieur 1] semblent donc coopérer dans la différenciation induite par le pBMP-9. Pour avoir une meilleure compréhension de la réaction croisée entre RGD ou DGEA et le pBMP-9, il faut approfondir les recherches sur la transduction de signal induite par le pBMP-9. Des expériences préliminaires indiquent que les cellules possèdent une réserve du récepteur BMPR-II et que le pBMP-9 active très faiblement la voie des Smads.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Marie-Ève Marquisfr
dc.titleInfluence des peptides d'adhésion RGD et DGEA sur les réponses de cellules osseuses à un facteur de croissance dérivé du BMP-9fr
dc.typeMémoirefr
tme.degree.disciplineGénie chimiquefr
tme.degree.grantorFaculté de géniefr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM. Sc. A.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record