Show simple document record

dc.contributor.advisorJuillet, Jacques
dc.contributor.advisorVéronneau, Gilles
dc.contributor.authorNuckle, Jacques R.
dc.date.accessioned2018-09-07T21:36:16Z
dc.date.available2018-09-07T21:36:16Z
dc.date.created1976
dc.date.issued1976
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/13520
dc.description.abstractLa municipalité de St-Élie d'Orford est située dans une zone non-agricole des Cantons de l'Est, où l'on rencontre de nombreuses fermes abandonnées qui retournent à la forêt par le biais de la succession secondaire. L'étude de ces terres nous a permis de recenser la faune qui les fréquente, de caractériser la végétation et son évolution, de définir le potentiel de la région et de proposer un plan d'aménagement. Nous nous sommes servis principalement du transect de sable pour étudier la faune et des méthodes classiques d'analyse de la végétation. A la suite des deux étés passés sur le terrain, nous avons enregistré 45,992 passages et 466 observations, ce qui nous donne 29 espèces de mammifères et 53 espèces d'oiseaux. L'étude de la flore nous révèle 186 espèces de plantes qui ont servi à caractériser, entre autres, les deux principaux types forestiers de la municipalité. L'analyse de la végétation et de l'activité de la faune nous suggèrent que les sites étudiés ont un potentiel pour les domaines forestier, cynégétique et récréatif, et qu'un aménagement permettrait d'augmenter son emploi. L'existence d'un tel potentiel nous incite à changer la présente vocation de la région par des activités beaucoup plus propices à l'utilisation maximale du caractère réel en place. Pour faciliter ce passage, il est préconisé qu'une association devrait réunir les propriétaires pour qu'ils exploitent en commun cette nouvelle priorité. De plus, un plan régional d'aménagement forestier et l'utilisation de la fertilisation comme une des techniques de travail sont proposés pour augmenter la qualité de l'habitat et, par cons·équent, celle· de la faune. L'état actuel des sites demanderait un mininnum d'effort pour être intégré au plan d'aménagement et il serait donc avantageux d'utiliser cette situation tout en incitant la mise sur pied d'autres études plus spécifiques pour concrétiser le programme proposé.
dc.language.isofre
dc.publisherUniversité de Sherbrooke
dc.rights© Jacques R. Nuckle
dc.subjectAnimaux
dc.subjectPhytogéographie
dc.subjectPlantes
dc.subjectQuébec (Province)
dc.titleInventaire de la faune et de la flore et possibilités d'aménagement des terres abandonnées
dc.typeMémoire
tme.degree.disciplineBiologie
tme.degree.grantorFaculté des sciences
tme.degree.levelMaîtrise
tme.degree.nameM. Sc.


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record