Show simple document record

dc.contributor.advisorDunnigan, Jacques
dc.contributor.authorBujold, Rachel
dc.date.accessioned2018-09-07T21:36:05Z
dc.date.available2018-09-07T21:36:05Z
dc.date.created1976
dc.date.issued1976
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/13511
dc.description.abstractLa présente étude avait pour but d'analyser trois possibilités qui pourraient expliquer un des effets à court terme de l'éthionine sur le pancréas exocrine: l'augmentation du contenu enzymatique. La première hypothèse proposait une interférence de l’éthionine dans la synthèse de l'acétylcholine, médiateur chimique du nerf vague. Les résultats obtenus ne nous permettent pas d'affirmer que la synthèse de 1'acétylcholine est modifiée, mais nous constatons que sous stimulation, le nerf vague maintient sa compétence à stimuler le pancréas et a le vider de son contenu. Comme deuxième hypothèse nous avons considéré la possibilité d'une synthèse protéique accrue. Les mesures d'incorporation (dans la fraction insoluble à l'acide perchlorique chaud) effectuées in vitro après des traitements à l’ethionine in vivo de 6, 12 et 24 heures, semblent indiquer que la synthèse protéique dans le pancréas n'est pas augmentée par cet analogue éthylé de la méthionine mais plutôt diminuée et ce, de façon significative après 12 et 24 heures. La quantité de phénylalanine-14C libre dans les pancréas traites étant, a toutes fins pratiques, égale à celle des pancréas témoins, indique que la baisse d'incorporation observée dans les protéines n'est pas due à une disponibilité réduite de phénylalanine-14C. Troisièmement, nous avons examiné la possibilité d'un problème de sécrétion. Une étude de l'effet de l'éthionine in vitro sur la sécrétion pancréatique démontre que l’éthionine, même à une forte concentration n'a pas d'effet spécifique ou irréversible sur la sécrétion basale ou stimulée du pancréas exocrine. Cependant, in vivo 1'éthionine semble exercer un effet inhibiteur sur la sécrétion basale du pancréas 6 heures après son administration. Ce pancréas qui, in vivo semble avoir un taux de sécrétion basale diminué, reprend sa sécrétion normale lorsqu'introduit dans un milieu in vitro.
dc.language.isofre
dc.publisherUniversité de Sherbrooke
dc.rights© Rachel Bujold
dc.subjectAcétylcholine
dc.subjectPancréas
dc.subjectSécrétions
dc.titleL'ethionine et le pancréas exocrine
dc.typeMémoire
tme.degree.disciplineBiologie
tme.degree.grantorFaculté des sciences
tme.degree.levelMaîtrise
tme.degree.nameM. Sc.


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record