Show simple document record

dc.contributor.advisorThibault, Isabelle
dc.contributor.authorCloutier, Stéphaniefr
dc.date.accessioned2018-09-07T15:22:45Z
dc.date.available2018-09-07T15:22:45Z
dc.date.created2018fr
dc.date.issued2018-09-07
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/13431
dc.description.abstractL’estime de soi et le perfectionnisme sont des facteurs centraux dans l’anorexie. La faible estime de soi est liée à un plus fort sentiment d’inadaptation et de dévalorisation personnelle alors que le perfectionnisme amène l’individu à poursuivre sans équivoque des normes et règles qu’il s’établit malgré les conséquences néfastes. En majorité, les études actuelles portent sur l’association entre le perfectionnisme et l’évolution de l’anorexie mentale, mais ces deux concepts sont mesurés simultanément, ce qui ne permet pas d’établir à quel point le niveau de perfectionnisme au moment du diagnostic de l’anorexie mentale peut prédire l’évolution de la problématique. Alors que pour l’estime de soi, les résultats des études se contredisent et ne permettent pas d’avoir de consensus clair quant à l’effet du niveau d’estime de soi au moment du diagnostic sur l’évolution de l’anorexie mentale au T2. De plus, plusieurs études comportent une proportion d’adultes relativement importante dans leur échantillon, limitant ainsi la généralisation aux adolescents. Ces limites soulignent l’importance de poursuivre les recherches pour mieux comprendre l’évolution de cette problématique. La présente étude vise à analyser si le niveau de perfectionnisme et d’estime de soi au moment du diagnostic peuvent prédire l’évolution de l’anorexie mentale chez les adolescentes. Le devis de recherche est longitudinal prospectif. L’échantillon comporte 52 adolescentes âgées de 11 à 18 ans. Les résultats indiquent que les niveaux de perfectionnisme et d’estime de soi s’améliorent entre le moment du diagnostic et un an plus tard. Les résultats des analyses de régressions effectuées démontrent que lorsque les sentiments dépressifs au T1 sont contrôlés, la faible estime de soi au T1 et le perfectionnisme au T1 ne permettent pas de prédire l’évolution de l’anorexie au T2.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Stéphanie Cloutierfr
dc.rightsAttribution - Partage dans les Mêmes Conditions 2.5 Canada*
dc.rights.urihttp://creativecommons.org/licenses/by-sa/2.5/ca/*
dc.subjectAnorexiefr
dc.subjectVariables psychologiquesfr
dc.subjectPerfectionnismefr
dc.subjectEstime de soifr
dc.subjectAdolescencefr
dc.subjectÉvolutionfr
dc.titleEst-ce que les niveaux de perfectionnisme et d’estime de soi au moment du diagnostic peuvent prédire l’évolution de l’anorexie mentale chez une clientèle adolescente?fr
dc.typeMémoirefr
tme.degree.disciplinePsychoéducationfr
tme.degree.grantorFaculté d'éducationfr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM. Sc.fr


Files in this document

Thumbnail
Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record

© Stéphanie Cloutier
Except where otherwise noted, this document's license is described as © Stéphanie Cloutier