Show simple document record

dc.contributor.advisorCourcy, François
dc.contributor.authorMérette, Genevièvefr
dc.date.accessioned2014-04-10T19:20:53Z
dc.date.available2014-04-10T19:20:53Z
dc.date.created2014fr
dc.date.issued2014fr
dc.identifier.urihttp://savoirs.usherbrooke.ca/handle/11143/133
dc.description.abstractL’incivilité organisationnelle se définit par des comportements antisociaux de faible intensité, avec l’intention ambiguë de nuire à la cible. Ces comportements se manifesteraient de façon quotidienne chez 25 % des travailleurs et plus d’une fois par semaine chez 50 % de ceux-ci, entraînant ainsi des conséquences fort néfastes. Le stress, la satisfaction au travail et la perception individuelle de justice organisationnelle seraient considérés comme les principaux déterminants individuels de l’incivilité organisationnelle. Qui plus est, ces déterminants de l’incivilité organisationnelle auraient tous un facteur en commun, soit l’habilitation psychologique comme variable indépendante. Cet effet se traduirait donc par une diminution du niveau de stress, une hausse de la satisfaction retirée de l’emploi et une perception individuelle de justice dans l’organisation. À ce jour, aucune étude n’a encore exploré la relation entre l’habilitation psychologique et l’incivilité organisationnelle. L’objectif principal de cette thèse est donc d’étudier les liens existant entre la mesure globale de l’habilitation psychologique (sens du travail, influence perçue, autonomie perçue, compétence perçue) des gestionnaires et la fréquence des conduites d’incivilité organisationnelle « autorévélées » par ces derniers. La population ciblée se compose de 621 directeurs et directeurs principaux d’une organisation du secteur des services financiers. À partir de leurs réponses aux instruments psychométriques mesurant ces concepts, nous avons procédé à des analyses de régressions multiples hiérarchiques afin de vérifier la contribution des quatre dimensions de l’habilitation psychologique dans l’explication des conduites d’incivilité organisationnelle autorévélées chez les travailleurs de cette organisation.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Geneviève Mérettefr
dc.rightsAttribution - Pas de Modification 2.5 Canada*
dc.rights.urihttp://creativecommons.org/licenses/by-nd/2.5/ca/*
dc.subjectIncivilité organisationnellefr
dc.subjectHabilitation psychologiquefr
dc.subjectSens du travailfr
dc.subjectInfluence perçuefr
dc.subjectAutonomie perçuefr
dc.subjectCompétence perçuefr
dc.titleL'habilitation psychologique et la fréquence des conduites d'incivilité organisationnelle autorévéléesfr
dc.typeThèsefr
tme.degree.disciplinePsychologiefr
tme.degree.grantorFaculté des lettres et sciences humainesfr
tme.degree.levelDoctoratfr
tme.degree.nameD. Ps.fr


Files in this document

Thumbnail
Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record

© Geneviève Mérette
Except where otherwise noted, this document's license is described as © Geneviève Mérette