Show simple document record

dc.contributor.advisorJoly, Jacques
dc.contributor.advisorNootens, Pascale
dc.contributor.authorBlouin, Martinfr
dc.date.accessioned2018-08-29T19:54:31Z
dc.date.available2018-08-29T19:54:31Z
dc.date.created2018fr
dc.date.issued2018-08-29
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/13353
dc.description.abstractLa présente étude s’intéresse à la description des pratiques pédagogiques différenciées dans les classes de musique. Les deux objectifs de recherche consistent d’une part, à décrire les pratiques pédagogiques différenciées mises en place par les enseignants de musique à l’égard des élèves présentant une problématique d’anxiété et d’autre part, à identifier les variables susceptibles de caractériser les différents groupes d’enseignants en fonction de leur degré de mise en œuvre de la différenciation pédagogique. Les résultats des analyses nous ont permis de constater que les enseignants de musique orientent principalement leur enseignement autour de pratiques qui s’adressent à l’ensemble des élèves de la classe et que ces pratiques se réfèrent essentiellement à la flexibilité pédagogique c’est-à-dire à une certaine forme de souplesse permettant d’offrir certaines options en fonction du rythme et du style d’apprentissage et qui concerne les structures organisationnelles (modalités d’organisation de la tâche) de même que les processus d’enseignement-apprentissage (déroulement de la tâche). Nos observations nous ont également permis de constater que l’adaptation et l’individualisation sont des mesures exceptionnelles. Effectivement, très peu de mesures d’individualisation ont été rapportées par les enseignants de musique, et ce, malgré la présence d’élèves anxieux. De plus, l’analyse des variables impliquées dans l’implantation de la différenciation pédagogique nous a permis d’identifier différents profils d’enseignants et de dégager les éléments de contexte qui caractérisent leurs différents niveaux de mise en œuvre de la différenciation pédagogique. Ainsi, nous avons pu démontrer que certaines variables, telles que les bénéfices perçus de même que le sentiment de satisfaction et l’attitude au regard des pratiques pédagogiques différenciées, le niveau de soutien, la consultation et la collaboration avec les membres de l’école, de même que le nombre d’élèves HDAA et la scolarité, jouaient un rôle significatif sur le niveau de mise en œuvre de la différenciation pédagogique. Les retombées de cette étude s’étendent à plusieurs domaines, dont celui de la formation, de la recherche et de la pratique et soulèvent notamment la nécessité d’accroitre les connaissances chez les acteurs du milieu scolaire au regard des pratiques pédagogiques différenciées à privilégier afin d’assurer l’inclusion et la réussite des élèves présentant des manifestations d’anxiété au primaire.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Martin Blouinfr
dc.subjectEnseignement de la musiquefr
dc.subjectPratique enseignantefr
dc.subjectAnxiétéfr
dc.subjectTroubles anxieuxfr
dc.subjectClasse de musiquefr
dc.subjectInclusion scolairefr
dc.subjectDifférenciation pédagogiquefr
dc.subjectPédagogie différenciéefr
dc.titleDescription des interventions adaptées en éducation musicale selon les principes de la différenciation pédagogique en contexte scolaire : application aux élèves du primaire ayant des problématiques d’anxiétéfr
dc.typeThèsefr
tme.degree.disciplinePédagogiefr
tme.degree.grantorFaculté d'éducationfr
tme.degree.levelDoctoratfr
tme.degree.namePh.D.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record