Show simple document record

dc.contributor.advisorDubois, Jean-Marie
dc.contributor.authorLambert, Élizabeth
dc.date.accessioned2018-08-16T16:08:06Z
dc.date.available2018-08-16T16:08:06Z
dc.date.created1985
dc.date.issued1985
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/13309
dc.description.abstractLa détection de la végétation infralittorale en milieu marin est limitée par la pénétration de la lumière dans l'eau. Cette contrainte est plus ou moins prononcée selon la profondeur à laquelle se trouve la végétation et selon la qualité de l'eau. Une méthodologie a été développée afin de permettre la détection de la végétation submergée par l'analyse numérique d'images aéroportées. Cette méthodologie est basée sur une démarche traditionnelle d'analyse numérique, qui se situe dans le cadre d'une classification semi-supervisée. Chaque étape de la démarche a été traitée en vue de répondre aux diverses contraintes que soulève ce domaine d'application. Des images aéroportées ont été enregistrées à la fin de l'été 1983, avec les capteurs MEIS-II et DAEDALUS-1260 du Centre canadien de télédétection, au-dessus de la baie des Chaleurs, au Québec. L'analyse numérique de ces images a permis la détection des peuplements de macrophytes jusqu'à 8 mètres de profondeur. La probabilité selon laquelle les pixels ont été correctement classifiés s'élève à 85%, pour l'image MEIS-II. La résolution spectrale du capteur MEIS-II s'est avérée beaucoup plus avantageuse que celle du capteur DAEDALUS-1260 pour la détection des macrophytes submergés.
dc.language.isofre
dc.publisherUniversité de Sherbrooke
dc.rights© Élizabeth Lambert
dc.titleTélédétection des algues marines benthiques des côtes de la baie des Chaleurs, Québec
dc.typeMémoire
tme.degree.disciplineTélédétection
tme.degree.grantorFaculté des lettres et sciences humaines
tme.degree.levelMaîtrise
tme.degree.nameM. Sc.


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record