Show simple document record

dc.contributor.advisorMassoud, Mounir
dc.contributor.authorNicolas, Jean
dc.date.accessioned2018-07-31T16:40:12Z
dc.date.available2018-07-31T16:40:12Z
dc.date.created1974
dc.date.issued1974
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/13171
dc.description.abstractDe nos jours les techniques d'identification des caractéristiques dynamiques d'une structure ont pris une importance considérable. II devient maintenant possible, grâce à une modélisation du système, de prévoir 1'influence de chaque élément d'une structure globale. Ainsi le champ d'application est double. D'une part la modélisation permet de prévoir le comportement d'un prototype. D'autre part la modélisation est utilisée en maintenance pour suivre 1'evolution des machines. De plus en plus l'ingénieur connait des problèmes de vibration car la vitesse moyenne de toutes les opérations atteint des valeurs de plus en plus élevées. Elles sont aussi devenues excessivement complexes. La mathématique se trouve donc souvent incapable de discrétiser convenablement les structures. On a donc recours à une série de mesures expérimentales pour s'approcher de la réalité physique. Pour le calcul des modes propres, si 1'on s'en réfère aux études (Réf. 1, 4, 5, 6), on peut constater que ces articles ont l'art et la manière d'être muets sur les problèmes et les procédés expérimentaux. II est aussi remarquable que dans bien des cas on suppose connue la matrice modale. Mais qu'est-ce que la matrice modale, comment l'obtient-on? Dans cette thèse, la matrice modale est obtenue grâce à un processus d'optimalisation qui permet de constituer une matrice réalisant le meilleur compromis possible entre des fonctions de transfert mesurées expérimentalement et un modèle mathématique. Donc la fonction de transfert est le but final de cette étude. II ne s'agit pas dans ce travail d'une identification réelle du système physique, identification qui aurait requis de nombreuses contraintes supplémentaires pour le modèle d'optimalisation. Ce sera le but de ce mémoire: créer un outil valable sur et pratique pour l'analyse modale d'une structure. Pour ce faire, l'idée de base sera d'optimaliser entre la théorie et les résultats expérimentaux. Nous travaillerons hors ligne, et hors temps réel, c'est-à-dire qu'il s'agit ici de distinguer une telle analyse avec celle qui peut être faite durant le fonctionnement réel. Pour faciliter les vérifications et rendre plus convaincante la méthode, nous avons choisi d'utiliser comme modèle à étudier une poutre classique.
dc.language.isofre
dc.publisherUniversité de Sherbrooke
dc.rights© Jean Nicolas
dc.subjectTechnique de la construction
dc.subjectMéthodes de simulation
dc.subjectThéorie des constructions
dc.titleRecherche de la matrice modale optimale pour une structure mécanique
dc.typeMémoire
tme.degree.disciplineGénie mécanique
tme.degree.grantorFaculté de génie
tme.degree.levelMaîtrise
tme.degree.nameM. Sc. A.


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record