Show simple document record

dc.contributor.advisorPoulin, Pierre
dc.contributor.authorTremblay, Isadorafr
dc.date.accessioned2018-07-30T12:58:53Z
dc.date.available2018-07-30T12:58:53Z
dc.date.created2018fr
dc.date.issued2018-07-30
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/13141
dc.description.abstractMalgré un territoire dynamique, plusieurs communautés rurales du Québec, souvent celles éloignées d’un grand centre et à faible démographie, peinent à offrir un milieu de vie attrayant et des opportunités à sa population. Plusieurs sont même dévitalisées, soit sans service de proximité, de tissu social ou en désert alimentaire. Les besoins étant multiples et complexes, il parait nécessaire que le milieu se prenne en main et crée des projets pour répondre à ses propres besoins. Dans ce contexte, l’objectif principal de l’essai est de déterminer sous quelles conditions des initiatives locales, en développement durable ou visant la dynamisation des milieux ruraux québécois, peuvent émerger et être pérennes. Plus précisément, les enjeux de développement de ces milieux doivent être connus pour ensuite apprécier les sept initiatives étudiées qui ont émergé grâce à la population dans des municipalités rurales. La compréhension de leur fonctionnement permet d’effectuer une analyse de leurs forces, faiblesses, opportunités et menaces, afin d’observer les facteurs récurrents ou importants. Basées sur cette analyse, les meilleures pratiques pour la réussite et la pérennité des initiatives sont tracées et des recommandations s’adressant aux communautés locales, aux gouvernements de proximité ainsi qu’au gouvernement du Québec sont proposées. L’étude des cas a démontré que la réussite des initiatives semble tenir surtout sur la nature même du projet, qui doit être adapté aux besoins de la communauté et être réalisé de manière communautaire. Également, la qualité du ou des leadeur(s), la fluidité des communications entourant les activités ainsi que les réseautages variés effectués semblent être des facteurs pour un contexte de projet idéal. Les organismes municipaux et gouvernementaux doivent eux aussi participer à l’émergence et au succès des initiatives, par exemple en reconnaissant symboliquement et financièrement les projets et leurs artisans. Ces instances se doivent également de travailler sur une vision stratégique globale au Québec, et spécifique aux régions, afin d’encourager les projets qui correspondent aux objectifs. Finalement, l’attractivité du territoire ainsi que la qualité et la quantité de services offerts pourraient également favoriser la mobilisation de la population.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Isadora Tremblayfr
dc.rightsAttribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.5 Canada*
dc.rights.urihttp://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.5/ca/*
dc.subjectDéveloppement ruralfr
dc.subjectRuralitéfr
dc.subjectMunicipalitésfr
dc.subjectInitiatives localesfr
dc.subjectDéveloppement durablefr
dc.subjectAnalyse FFOMfr
dc.subjectPrise en chargefr
dc.subjectMobilisationfr
dc.subjectRégions du Québecfr
dc.subjectCommunautéfr
dc.titleL'occupation et la vitalité des territoires ruraux québécois : analyse d'initiatives locales durables, meilleures pratiques et recommandationsfr
dc.typeEssaifr
tme.degree.disciplineEnvironnement et développement durablefr
tme.degree.grantorCentre universitaire de formation en environnement et développement durable (CUFE)fr
tme.degree.grantotherUniversité de Montpellierfr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM. Env.fr


Files in this document

Thumbnail
Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record

© Isadora Tremblay
Except where otherwise noted, this document's license is described as © Isadora Tremblay