Show simple document record

dc.contributor.advisorLeclerc, Gilbert
dc.contributor.authorKpeglo, Kokou Ahiagbenyo
dc.date.accessioned2018-07-27T18:15:04Z
dc.date.available2018-07-27T18:15:04Z
dc.date.created1985
dc.date.issued1985
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/13118
dc.description.abstractIl ressort de ce qui précède que la formation reçue par les agriculteurs est surtout technique; elle est donc principalement du ressort de la vulgarisation agricole. Dans un monde en perpétuels changements et évolution sur le plan technologique et économique, il serait assez judicieux et normal que l'éducation de cette couche sociale (la masse paysanne) suive le rythme. Ce qui se constate actuellement c'est qu'il existe des lacunes dans le système actuel de formation, ce qui crée une dichotomie entre les deux rythmes, celui de l'évolution environnementale, économique et technologique, et celui de la formule actuelle de l'éducation. Cette dichotomie a pour conséquence le grand écart entre les résultats souhaités en faisant de l'éducation du monde rural et ceux obtenus réellement. Cet écart se traduit par un retard technique, économique et social du monde rural par rapport aux autres couches sociales du pays. Il ne faut pas comprendre par ces termes que l'éducation du paysannat est un total échec, loin de là; mais, la situation pourrait être bien améliorée. Les techniques et les structures mises au point pour transmettre les connaissances et le savoir-faire cessent en grande partie d'être efficaces, au point que le rôle et les fonctions traditionnelles de l'action éducative font l'objet d'évaluation et d'examen critiques; en outre, l'éducation se trouve, de plus en plus, contrainte à rechercher de nouvelles voies. Il s'en suit donc que celui qui ne se met pas à jour est condamné à être dépassé. C'est pour éviter ce dépassement imminent, voire déjà commencé, que ce document est produit. L'ensemble du travail comportera quatre grandes parties ou chapitres. - dans les chapitres premier et deuxième, il sera question de donner une "pièce d'identité" à mon essai à savoir : * la genèse, c'est-à-dire l'historique et la description de la structure, auquel appartient le programme actuel de formation des agriculteurs, sans oublier son lieu de résidence. * son signalement, qui constitue la description générale du dit programme avec ses objectifs, son contenu, sa réalisation et son évaluation. - le chapitre trois est celui d'une analyse critique de la formation actuelle donnée aux agriculteurs. Il ne serait pas inutile de préciser ici que cette analyse se veut la plus factuelle possible tout en partant d'un cadre de référence théorique qui sera expliqué plus loin. - il sera proposé, dans le chapitre quatre qui est le dernier, un modèle d'éducation, en fonction de la politique actuelle de réorganisation du monde rural en coopératives agricoles. Je n'ai aucune prétention d'inventer un modèle, mais ce serait une combinaison de plusieurs idées de spécialistes en éducation des adultes, quant au système, ses objectifs et avantages, son contenu, etc...
dc.language.isofre
dc.publisherUniversité de Sherbrooke
dc.rights© Kokou Ahiagbenyo Kpeglo
dc.titleL'application des principes andragogiques à l'éducation coopérative en milieu rural
dc.typeMémoire
tme.degree.disciplineCoopératives
tme.degree.grantorInstitut de recherche et d'éducation pour les coopératives et les mutuelles de l'Université de Sherbrooke (IRECUS)
tme.degree.levelMaîtrise
tme.degree.nameM.A.


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record