Show simple document record

dc.contributor.advisorCharbonneau, Roland
dc.contributor.authorJavaux, Pierre
dc.date.accessioned2018-07-27T17:41:09Z
dc.date.available2018-07-27T17:41:09Z
dc.date.created1975
dc.date.issued1975
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/13066
dc.description.abstractMes études en communications sociales en Belgique m'ont fait aborder des sciences et des situations peu courantes, qui, me semble-t-il, ne font pas encore partie du sens commun. Il est donc nécessaire de prendre un brin de langage et de vocabulaire avant d'aller plus loin. Je vais commencer par exposer les théories qui m'ont le plus impressionné pendant mes études en communications sociales. J'essayerai de les reprendre sous forme d'expérience et de les illustrer le plus souvent possible pour ne pas tomber dans un langage trop hermétique. Une formation en communications sociales se fonde sur deux volets: d'une part certaines théories de la communication en général (on parlera de Laswell, Wright, Mac Luhan, Barthes) et d'autre part certaines théories de psychologie sociale (on parlera de Rodgers, Anzieu et Martin, Collette, Fromm, Merton). De ce bagage théorique découle des techniques de publicité et de propagande que j'illustrerai plutôt que d'expliquer. Enfin, dans ce domaine de la communication sociale qui est relativement neuf lui-même, il ne faut pas oublier certaines données sur la créativité. Un second volet de ma formation, ce sont les études en service social au Québec. Là également, je m'arrêterai sur les éléments qui m'ont marqué par rapport à l'intervention sociale collective ou l'animation sociale (EZOP-TEVEC-TVC). L'ensemble de cette formation débouche sur une série de comportements que je vais décrire dans un second chapitre et une série de techniques que j'exposerai dans un troisième chapitre. Je clôturerai cette première partie par un chapitre sur des moyens de diffusion de ces connaissances à d'autres personnes intéressées. La seconde partie, c'est l'opérationnalisation de cette formation dans un projet précis: Société de Bassin. Il s'agit de démontrer que les bassins-versants peuvent être considérés comme des unités sociologiques de gestion, de développement et d'aménagement du territoire. Le chapitre cinq sera consacré à un exposé complet sur ce que constitue l'idée de Société de Bassin. Le chapitre six fera une approche sociologique de notre hypothèse de base, c'est-à-dire qu'il essayera de montrer la vraisemblance et l'adéquation de l'idée de Société de Bassin à une réalité sociale concrète. Le chapitre sept explique une façon un peu plus personnelle d'approcher la réalité sociale. C'est là que se retrouve le plus l'impact de toute ma formation. Et enfin, le chapitre huit essaye de donner les premières conclusions de l'application des techniques décrites dans la première partie par rapport à un projet et une expérience dans un milieu donné.
dc.language.isofre
dc.publisherUniversité de Sherbrooke
dc.rights© Pierre Javaux
dc.titleLa communication dans un projet de recherche-action en animation sociale
dc.typeMémoire
tme.degree.disciplineTravail social
tme.degree.grantorFaculté des lettres et sciences humaines
tme.degree.levelMaîtrise
tme.degree.nameM. Serv. soc.


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record