Show simple document record

dc.contributor.advisorNadeau, Albény
dc.contributor.authorBoulé, Réjean
dc.date.accessioned2018-07-27T16:23:14Z
dc.date.available2018-07-27T16:23:14Z
dc.date.created1976
dc.date.issued1976
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/13056
dc.description.abstractOn compte deux hypothèses quant à l'inflation: 1' les uns lui accordent des propriétés de non-interférence sur les prix et les rendements des actions; 2' les autres croient au contraire que l'inflation a des répercussions importantes sur les prix et les rendements des actions. Nous nous inscrivons dans la ligne de pensée du deuxième groupe. L'un d'eux a montré que l'inflation change la sélection de portefeuilles. Il l'a vérifié au niveau national. Il a montré que la frontière efficace des 'corner portfolios' basés sur les rendements réels dominait la frontière efficace des portefeuilles basés sur les rendements nominaux. Nous en faisons la vérification au niveau international; nous dériverons les portefeuilles 'corner' à partir des rendements nominaux et réels de vingt-cinq marchés nationaux et nous comparerons les deux ensembles de portefeuilles. Nous conclurons en affirmant que l'inflation fausse la sélection de portefeuilles si l'on utilise les rendements nominaux; l'ensemble des portefeuilles efficaces réels domine l'ensemble des portefeuilles efficaces nominaux. Puisque l'investisseur maximise son rendement espéré réel pour un risque donné, il doit déflater les rendements nominaux avant de dériver les portefeuilles; c'est à son avantage.
dc.language.isofre
dc.publisherUniversité de Sherbrooke
dc.rights© Réjean Boulé
dc.titleLe portefeuille international réel
dc.typeMémoire
tme.degree.disciplineFinance
tme.degree.grantorFaculté d'administration
tme.degree.levelMaîtrise
tme.degree.nameM.A.


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record